Projet Iris Google

Google prépare le lancement de « Project Iris » : le nouveau casque AR

Projet Iris, le nouveau casque de réalité augmentée de Google a prévu son lancement pour 2024. Le système de ce projet dépendrait des data centers pour fonctionner.

Une information divulguée par The Verge. Ce nouveau casque fonctionnerait à distance et bénéficierait des data centers de Google pour certains graphiques et pour accéder à la connexion réseau.

On ne sait pas encore comment cela fonctionnerait. Les suppositions varient en pensant que Google devra se baser sur Edge pour traiter la performance et optimiser la faible latence.

La réalité augmentée

Ce concept se réfère la présentation d’objets virtuels superposés aux objets réels. Elle nécessite une très faible latence pour garder l’illusion et éviter de provoquer des nausées aux utilisateurs.

La conception de la latence globale autorisée de ce casque nécessiterait beaucoup de temps. Les recherches fusent plutôt en VR qu’en AR selon des enquêtes de 2020 sur la latence et les cybermalaises. John Carmack d’Oculus précise que la latence recommandée est à 20 ms.

Les problèmes liés à la latence

Vers la fin de 2019, au lancement de Stadia, des bugs liés à la latence ont affecté le streaming des jeux vidéo dans le cloud.  La promesse de Google de décharger le calcul de ses jeux vers les data centers n’a pas été tenue.

Digital Foundry a constaté que la latence était le véritable point de friction. Les joueurs à proximité des centres de données avaient signalé moins de problèmes.

Stadia : un échec cuisant pour Google

Un marketing et une bibliothèque de contenu mal conçus, et très peu de fonctionnalités, telles sont les critiques qui ont justifié l’échec du lancement de Stadia. Microsoft avait développé un service de jeu sur cloud qui rencontrait alors plus de succès que Stadia. Et cela même si les joueurs s’étaient aussi plaints de la latence.

Projet Iris Google : les exigences en calcul de données

La poursuite de Project Iris exige un déchargement de calcul sur le cloud. Pour la reconnaissance vocale et la reconnaissance d’images, Google pourrait se suffire de Google Cloud. Mais l’augmentation de la demande en puissance de calcul a poussé Google à transférer vers le stockage local. Cette idée réduira la latence et les charges en traitement de données.

Tensor Processing Unit a été développé pour les tâches de reconnaissance vocale basée sur les réseaux de neurones profonds.

Le casque AR : un projet partagé par d’autres entreprises

Microsoft Azure avait lancé sa préproduction AR, Microsoft Hololens, en 2016. Volumineux et très coûteux, ce casque traitait localement une vaste partie du calcul.

Apple prépare la sortie de son casque mixte (AR et VR). Le projet se heurte néanmoins à des complications de surchauffe, de logiciels et de réglages d’appareils photo. Le coût de ce casque avoisinerait 2 000 dollars.

Oculus, racheté par Meta pour 2.3 milliards de dollars en 2014, garde la tête dans le marché de la réalité virtuelle. Son prochain projet Facebook Reality Labs prévoit de développer des casques AR et VR.

Sources & crédits Source : datacenterdynamics - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest