Google va utiliser des données de malades pour créer une IA pour l’HCA

D’après le Wall Street Journal (WSJ), Google a signé un accord pour pouvoir accéder aux dossiers des patients de l’HCA (Hospital Corporation of America). L’entreprise qui aujourd’hui rayonne dans son domaine aura en l’occurrence la main sur les informations anonymes de tous les patients. A ce jour, l’on compte près de 181 hôpitaux référencés et plus de 2000 sites de santé sur 21 États.

Zoom sur la stratégie adoptée par Google sur les données de l’HCA

Pour Google, cela passe par le stockage des données anonymes des patients, mais également celles tirées des appareils médicaux ayant accès à internet. Cette prouesse requiert pourtant une grande expertise, chose que Google n’oublie pas de démontrer.

Notons que les données recueillies aideront dans la création de programmes, qui par la suite, faciliteront les prises de décision des médecins par exemple. Le Wall Street Journal rapporte que cette manœuvre peut durer des années. Par ailleurs, les informations médicales sont en surabondance dans les hôpitaux. Collectées via chaque consultation médicale, il est aujourd’hui possible de les numériser et d’en tirer profit grâce à Google.

Google concurrence Microsoft et Amazon

Microsoft et Amazon ont aussi signé avec des hôpitaux afin de proposer leur gestion informationnelle à l’ensemble des patients. Pour le cas de Google, celui-ci s’était précédemment associé au système de santé « Ascension » dans le cadre du projet confidentiel « Project Nightingale ». Malheureusement, cette initiative a basculé vers le négatif.

La collaboration avec l’HCA représente une victoire pour le géant du web. En effet, les 5 % des services hospitaliers sont générés par ses installations dans tous les États-Unis. On enregistre donc une moyenne annuelle de 30 millions d’interactions entre médecins et patients.

Plus ambitieux que jamais, Google vise le sommet avec l’HCA

Même si l’idée de se baser sur les données pour développer des algorithmes semble être la meilleure, Google pourrait également rallier son outil de santé avec celui de l’HCA. Chris Sakalosky, directeur général de la santé et des sciences de la vie chez Google Cloud, a déclaré auprès du WSJ « Nous voulons repousser les limites de ce que le clinicien peut faire en temps réel avec les données ».

Heureusement pour Google, aux USA, les lois sur la confidentialité des patients permettent aux hôpitaux de les faire sous-traiter ailleurs. En 2020, la campagne de l’HCA valide ses 3,75 milliards de dollars de bénéfice, et tout ça malgré la pandémie du Coronavirus.

Pin It on Pinterest