Google et Siemens vont créer des outils d’intelligence artificielle industriels

Siemens fournit à Google un allié de taille dans le secteur de la fabrication. Il s’agit d’un des six principaux domaines convoités par le géant américain.

Focus sur l’association Google et Siemens

Lundi dernier, Google a annoncé son partenariat avec Siemens. Cette coopération avec le groupe international allemand a pour objectif de faire progresser le déploiement de l’IA dans le milieu industriel. En d’autres termes, l’entreprise digitale incorpore l’aptitude de Google Cloud à analyser les données ainsi que l’IA. Cela s’effectue dans le cadre du Digital Industries Factory Automation. Cette assimilation permet à Google de bénéficier d’un partenaire fondamental, soit l’un des six secteurs verticaux figurant dans la ligne de mire de la société pour son service cloud.

Cette inclusion permettrait à Siemens de gérer plus efficacement les données qu’il a en sa possession. Désormais, il sera plus facile de concevoir des modèles d’IA. Même chose pour le développement des algorithmes en réseau périphérique ou l’apprentissage automatique qui lui, repose sur le cloud.

La prise de parole des entreprises anticipée

Selon un représentant de Google à ZDNet, la prise de parole des entreprises est à prévoir dans les mois à venir. Ces propos concernent les outils Google Cloud qui vont être associés à Siemens et qui feront aussi office d’alternative commune. Ainsi, cette dernière portera sur des cas d’utilisation de la Factory Automation à savoir l’efficience énergétique et le contrôle qualité. En ce qui concerne cette gestion de la qualité, il est du devoir des sociétés de mener des inspections visuelles au sein de chaque ligne de fabrication. Celles-ci pourront alors prévoir les besoins d’entretien du matériel sur une même ligne d’assemblage.

Quel est l’intérêt pour les industriels d’opter pour l’IA ?

Certes, il existe aujourd’hui des solutions au management et à l’utilisation des données d’usine. Toutefois, celles-ci sont, d’après Google, très gourmandes en ressources. Elles suscitent, par ailleurs, des mises à jour manuelles. C’est pour parer à cela que bon nombre d’industriels se tournent vers l’IA.

Une investigation du KPMG a d’ailleurs démontré que pas moins de 49 % d’entre eux ont avoué posséder un déploiement d’IA entièrement fonctionnel. Pour 44 % des individus interrogés, ils ont affirmé avoir des déploiements d’IA modérément fonctionnels. Enfin, pour les 7 % restant, leur capacité demeure restreinte. Le duo Google Siemens est pourtant unanime en ce qui concerne le déploiement de l’IA dans les industries. Celui-ci n’est effectivement pas adaptable à l’échelle organisationnelle.

Selon le vice-président du contrôle de l’automatisation des usines de Siemens Digital Industries, Axel Lorenz : « Le potentiel de l’intelligence artificielle pour transformer radicalement l’usine est loin d’être épuisé ». Etant donné que « aujourd’hui, de nombreux fabricants sont encore bloqués dans des projets pilotes », celui-ci est convaincu que son entreprise et lui pourront changer la donne. Il suffirait effectivement d’apparier la technologie AI/ML de Google Cloud avec des solutions Industrial Edge de Siemens pour qu’il y ait du changement au niveau de l’industrie manufacturière. Soulignons que celle-ci a été identifiée en 2019 comme étant une clé de croissance pour Google Chrome au même titre que la finance, les soins de santé, la communication et le commerce de détail.