IA consciente

Découvrez l’arsenal totalement fou de Meta pour créer une IA consciente

350 000 GPU Nvidia H100. Oui, ces chiffres hallucinants existent dans la tête de Mark Zuckerberg. Le génie de la haute technologie veut créer une IA consciente, digne des films de science-fiction. Et ce projet sera réalisé d’ici la fin de l’année 2024.

La course à l’IA est toujours d’actualité pour les grandes entreprises. OpenAI vient d’annoncer ses nouveaux financements, estimés à plusieurs milliards de dollars. De son côté, Meta va se lancer dans la conception d’une IA consciente. La multinationale veut rassembler des centaines de milliers de puces Nvidia pour atteindre cet objectif.

L’IA générale, l’avenir de la haute technologie

Mark Zuckerberg et ses équipes sont dans les phases de test pour matérialiser leur IA consciente. Ils forment actuellement Llama 3, le modèle de langage le plus performant chez Meta. Le PDG vient même de confirmer ses intentions sur Instagram jeudi dernier.

« Il est devenu clair que la prochaine génération de services nécessite la construction d’une intelligence générale complète, la création des meilleurs assistants IA, des IA pour les créateurs et bien plus encore, des avancées dans tous les domaines, du raisonnement à la planification en passant par le codage, la mémoire et d’autres capacités cognitives » Mark Zuckerberg sur Instagram.

Toutefois, Meta est le dernier à se lancer dans la quête de l’IA générale. L’entreprise doit alors exploiter des puces ultras performantes pour rivaliser avec les leaders du secteur. Pour s’y faire, l’entreprise va utiliser 350 000 GPU Nvidia H100. Et ce n’est pas tout.

Encore plus de puissance pour créer l’IA générale de référence

Sur papier, l’IA consciente de Meta se baser sur 350 000 puces H100. Toutefois, le géant de la high-tech veut avoir un résultat extraordinaire. Selon certains spécialistes, Meta utiliserait quelques puces atypiques pour atteindre une puissance de calcul équivalente à 600 000 puces H100. D’ici peu, l’entreprise de Zuckerberg va même travailler sur son propre silicium pour créer des puces IA.

Une avancée nécessaire pour améliorer le monde de high-tech

« Les gens vont également avoir besoin de nouveaux appareils pour l’IA, ce qui rapproche l’IA et le métavers au fil du temps. Je pense que beaucoup d’entre nous vont parler fréquemment aux IA tout au long de la journée. Et je pense que beaucoup d’entre vous vont le faire, que l’utilisation des Smart Glasses. Ces lunettes sont le facteur de forme idéal pour l’IA de voir ce que vous voyez et d’entendre ce que vous entendez » Mark Zuckerberg.

Cette déclaration montre clairement les intentions du PDG de Meta. Selon lui, l’IA générale est un incontournable pour construire un monde ultra connecté. Il a même affirmé que cette avancée relancerait les casques VR du Metaverse.

De plus, cette IA révolutionnaire sera aussi un atout considérable pour les Smart Glasses. Ces lunettes connectées disposent d’une caméra, d’un haut-parleur, et d’un microphone. L’utilisateur peut alors discuter avec une IA attentive, capable de répondre avec précision. C’est un bon début pour initier le monde à l’IA consciente. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

1 commentaires

1 commentaire

  1. Il n’a jamais été un génie. Il a volé une bonne idée très simple à réaliser, puis est devenu riche. Ce qui lui a permis de s’entourer des meilleurs ingénieurs (dont cette polytechnicienne venue nous faire une démo).
    Personne ne peut prétendre que la conscience est issue de la complexité et de la capacité (plus de la même chose). Un chien sera toujours plus conscient qu’un LLM sur silicium. Si par contre on utilise des neurones organiques, nul ne sait ce qui se passera, au moins la possibilité d’une conscience devient réelle. Mais à quoi bon ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *