Que peut l'IA pour la cybersécurité ? L'Université de Floride planche sur la question

Que peut l’IA pour la cybersécurité ? L’Université de Floride planche sur la question

L’Université de Floride collabore avec la CIA (Central Intelligence Agency des États-Unis) pour mener conjointement une étude sur comment utiliser les applications d’IA et d’apprentissage automatique pour améliorer la cybersécurité. 

Freiner les cyberattaques en amont

De la gestion des oléoducs à l’enseignement en passant par les services financiers et de santé, tous les secteurs sont numérisés. Et cette numérisation du monde, fortement amplifiée par la pandémie du coronavirus, continue.

Les cyberattaques augmentent proportionnellement à la montée en puissance de la digitalisation. Aux États-Unis par exemple, l’année 2021 a été particulièrement rude. Le cas de Microsoft Exchange Server, des services des impôts, de Facebook, de Colonial Pipeline, de Kaseya ou encore de T-Mobile témoignent de l’envergure des attaques. 

Pour lutter contre ce fléau, les chercheurs de l’Université de Floride en collaboration avec la CIA espèrent identifier et freiner les menaces en amont. Et ce, grâce à l’intelligence artificielle et les applications d’apprentissage automatique (AIML).

Les deux parties mènent conjointement une étude pour tenter de savoir comment ces technologies peuvent être utilisées pour détecter les agents malveillants qui infiltrent les systèmes informatiques. 

Cybersécurité : comprendre la capacité de l’IA et des AIML

Selon Damon Woodard, chercheur principal et nouveau directeur du Florida Institute for National Security, cette collaboration va accélérer leur capacité à comprendre l’utilité de l’IA et des AIML à la cybersécurité. Ce partenariat permettra également d’étendre les recherches sur la question.

En effet, les recherches sur l’application de ces technologies aux problèmes de cybersécurité sont encore trop rares. Les chercheurs commencent par les exploiter sur les menaces les plus basiques avant une éventuelle extension sur les attaques les plus sophistiquées.

Globalement, l’idée est de comprendre l’objectif de l’attaquant grâce à l’IA et au machine learning. l’objectif est d’anticiper l’attaque et trouver le meilleur moyen de l’arrêter. Woodard espère que ces travaux pourraient révolutionner la perception de la cybersécurité. 

Les chercheurs espèrent également que les résultats de cette étude puissent fournir les informations nécessaires et permettre le développement de nouvelles technologies pour renforcer la cybersécurité et mieux protéger les données.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest