L’IA devait simplifier leur vie, elle a doublé leur travail : ils témoignent

L’IA permet en principe de réduire la charge de travail pour améliorer la productivité. C’est tout le contraire de ce que ces employés ont vécu.

L’intégration de l’intelligence artificielle dans l’entreprise s’intensifie. Les entreprises optent désormais pour la technologie afin renforcer le rendement. L’IA appliquée dans le travail offre la possibilité de rationaliser les tâches. La technologie simplifie en principe la vie des salariés. Au lieu de cela, elle a malmené l’équipe du magazine en ligne Clarkesworld.

Quand l’IA est source de problèmes au travail

Neil Clarke est le rédacteur en chef de Clarkesworld. Il a récemment dû suspendre les abonnements à son magazine de science-fiction et de fantastique. Une intelligence artificielle se chargeait de la validation des admissions. Sauf que celle-ci a généré de multiples inscriptions invalides.

Il s’agit de la pire expérience que lui et son équipe aient vécue pour le rédacteur en chef. En effet, toute la rédaction a dû traiter des centaines de dossiers mal gérés par la machine. À noter que l’équipe a effectué la vérification manuellement. Le personnel du magazine continue de faire les vérifications nécessaires. Le dysfonctionnement de l’IA a doublé leur charge de travail au cours de ces derniers mois.

Pas un cas isolé…

Clarkesworld n’est pas le seul endroit où l’intégration de l’intelligence artificielle a mal tourné. Au début de l’année, le site américain CNET avait réalisé une courte expérimentation avec la technologie. La machine a effectivement rédigé des articles ayant ensuite été publiés. Mais il s’est avéré que les textes contenaient des erreurs. La rédaction du site a alors dû revoir les fautes commises par l’IA.

L’édition américaine de Gizmodo a également subi la même mésaventure. L’intelligence artificielle était chargée de la rédaction d’un article sur Star Wars. Il a ensuite fallu repasser après la machine pour rectifier les fautes. Ce qui n’a pas été au goût de l’équipe de rédaction du site.

Malgré ces mésaventures, les deux médias ne vont pas renoncer à l’IA. Ils continueront à intégrer la technologie pour aider leurs équipes de rédaction.

Encore plus d’IA pour corriger les problèmes

Le lancement de ChatGPT a créé un véritable engouement pour l’intelligence artificielle dans le secteur du travail. Les entreprises s’empressent désormais d’implémenter les nouveaux outils qui tournent avec l’IA dans leurs processus. Elles veulent rationaliser le travail pour améliorer leur rendement en baissant la charge de travail.

Les salariés ne partagent toutefois pas cet enthousiasme pour la nouvelle technologie. L’IA dans le travail les fait se sentir comme des rats de laboratoire. C’est ce que rapporte Ivana Saula, la directrice de recherche de l’Association internationale des machinistes et des travailleurs et travailleuses de l’aérospatiale (AIMTA). D’après plusieurs témoignages, l’intelligence artificielle complique le quotidien des employés au lieu de le faciliter.

L’implémentation de l’IA dans le travail n’est pas encore parfaite. Néanmoins, cela ne motive pas les victimes à abandonner la technologie. Au contraire, celles-ci optent pour davantage d’intelligence artificielle pour résoudre les problèmes causés par la machine. Chez Clarkesworld, notamment, on se sert d’une autre IA pour détecter les erreurs de l’IA fautive.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *