Accueil > Intelligence artificielle > IBM Philyra : l’IA qui crée des parfums grâce au Big Data
ibm philyra

IBM Philyra : l’IA qui crée des parfums grâce au Big Data

IBM Philyra est une intelligence artificielle capable de créer de nouveaux parfums destinés à des cibles démographiques spécifiques, en se basant sur les données de vente de précédentes formules. Un algorithme qui pourrait bien révolutionner l’industrie du parfum.

Avec de grands noms comme Coco Chanel, Guerlain, Dior ou Yves Saint-Laurent, la France a longtemps régné sur le monde du parfum. Malheureusement, dans un futur proche, l’intelligence artificielle pourrait bien remplacer les Nez. Et l’innovation ne provient pas de l’hexagone, mais des Etats-Unis.

Après avoir découvert l’application Chef Watson, dédiée à la cuisine, la marque allemande de parfums Symrise a fait appel à IBM pour lui demander de mettre l’intelligence artificielle au service de la création de parfums.

Le centre de recherche Thomas J. Watson d’IBM a donc développé Philyra : un algorithme de Machine Learning. Cet algorithme a été utilisé pour analyser 1,7 million de formules de parfums accumulées par Symrise au fil des années, ainsi que des données telles que les chiffres de ventes des différents parfums en fonction des régions géographiques, des tranches d’âge, et d’autres données démographiques.

En se basant sur ces données, Philyra est en mesure de créer de nouvelles formules de parfums destinées à des catégories démographiques spécifiques. Deux premiers parfums ont ainsi été créés par l’IA pour O Boticário, la seconde plus grande marque de produits de beauté du Brésil.

IBM Philyra a déjà créé deux parfums pour les millenials brésiliens

Ce prestigieux client de Symrise avait demandé des parfums destinés aux millenials brésiliens. Philyra a donc étudié quels parfums sont populaires pour cette tranche d’âge et cette région géographique afin de créer deux parfums qui seront distribués à partir de 2019 dans les 4000 boutiques de la chaîne.

Selon David Apel, parfumeur senior chez Symrise, le premier parfum évoque la cuisine exotique avec  » des arômes de graines de fenugrec, de gousse de cardamome verte et de graines de carottes, enveloppés dans une riche note laiteuse « .  Le second, manifestement destiné aux jeunes femmes, présente des odeurs fruitées et florales avec des arômes de thé d’Osmanthue, de litchi et de patchouli.

D’après Symrise, ces deux parfums ont reçu un accueil encore plus enthousiaste que prévu de la part des groupes ciblés. Même face à d’autres parfums populaires auprès des millenials brésiliens, ceux créés par l’IA d’IBM ont été préférés par les testeurs. Un premier essai très convaincant, donc.

Cependant, rassurez-vous : Symrise ne compte pas réellement remplacer les Nez humains par l’IA. Du moins pas tout de suite. Précisons qu’un maître parfumeur a apporté quelques retouches aux deux parfums destinés à O Boticario.

L’objectif premier est  » d’améliorer l’efficacité et la vitesse  » des créateurs de parfum, et de  » saisir des opportunités manquées  » sur le marché du parfum. Phylira sera d’ailleurs prochainement déployée dans l’école de Symrise située à Holzminden pour assister les étudiants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend