Île d’Epstein : Ce vendeur de données craque et révèle les visiteurs

Elles sont riches, influentes, parfois des célébrités, et elles ont visité l'île de Jeffrey Epstein. Ces personnes ne savaient pas qu'elles étaient suivies.

Cette récente enquête de WIRED pourrait relancer l'affaire Epstein. Le magazine a mis la main sur les informations de localisation de plus de 100 appareils mobiles. Celles-ci permettent de savoir quelles personnes ont visité l'île secrète de Jeffrey Epstein. Ces fameux visiteurs viennent des quatre coins des États-Unis.

Little Saint James est une petite île privée dans les Îles Vierges américaines. Celle-ci appartenait à Jeffrey Epstein et aurait été le théâtre de plusieurs crimes pédophiles.

Rappelons que le défunt milliardaire était accusé d'y amener des enfants mineurs pour les contraindre à des relations sexuelles avec ses invités de marque. Ces derniers étaient principalement des personnalités politiques, des hommes d'affaires et des célébrités. En somme, il s'agissait de personnes de pouvoir, riches et influentes.

Ce mystérieux registre des visites de Little Saint James

Une entreprise courtière en données a compilé un registre des entrées et des sorties de la petite île d'Epstein. Pour ce faire, elle a exploité les données d'appareils mobiles géolocalisés dans la région.

Les journalistes de WIRED ont obtenu la confirmation de la compagnie elle-même de la compilation d'un tel registre. Notons que celle-ci s'appelait auparavant Near Intelligence.

En revanche, les motivations de la création de ce registre restent inconnues. Near Intelligence n'a d'ailleurs pas divulgué le commanditaire de la compilation.

Précisons toutefois que plusieurs scandales ont ébranlé la compagnie ces dernières années. Celle-ci a déposé le bilan pour devenir Azira en mars 2023.

Ils vivent dans des luxueuses résidences fermées aux États-Unis

Near Intelligence aurait obtenu ses données de localisation mobile par le biais des marchés d'espaces publicitaires en ligne. Certaines applications installées permettent de recueillir des informations sur les appareils mobiles des utilisateurs.

Une fois analysées, les informations de localisation permettent de compiler un registre précis de tous les déplacements d'une personne. C'est que Near Intelligence a fait.

Le registre des visites de l'île d'Epstein révèle ainsi 166 lieux à travers les États-Unis. Ces endroits seraient là où vivent ou travaillent les visiteurs de Saint Little James.

La compilation des données de localisation a permis de suivre des appareils à partir de 80 villes réparties dans 26 États et territoires américains. Les visiteurs de l'île d'Epstein provenaient principalement de New York, de la Floride, du Texas, du Massachusetts, et du Michigan.

Par ailleurs, certaines coordonnées indiquent des adresses dans des résidences fermées. D'autres pointaient des bureaux, comme ceux en face de la tour Trump à New York.

Une affaire allant au-delà des visites de l'île d'Epstein

Le courtage des données peut menacer les principes fondamentaux de la protection des données personnelles. Cette activité est ainsi un cauchemar pour les libertés civiles.

Les défenseurs de la vie privée alertent sur cette question depuis des années. Cette affaire des visites de l'île de Jeffrey Epstein vient d'une certaine manière leur donner raison.

Little Saint James aurait servi de base opératoire pour les crimes pédophiles de visiteurs fortunés et influents. Pourtant, une entreprise privée est parvenue à suivre ces dernières au moyen des informations de localisation de leurs smartphones.

Si le courtage de données arrive à exposer ces puissantes personnalités, alors personne n'est à l'abri des dérives des entreprises du secteur.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *