L’action d’Iliad bondit de 62 % suite au rachat de Niel

Selon les analystes de chez Bloomberg, la valeur d’Iliad serait fixée à ce jour à 12,9 milliards de dollars américains. Cette revalorisation fait suite à son acquisition par le milliardaire Niel.

Selon Thomas Pfeiffer, un reporter de Bloomberg, Iliad, une société de télécommunication française fondée par Xavier Niel, a rejoint Altice. Après avoir subi des pertes massives de clients, cette décision semble être la plus appropriée. Cela permet également de faire face à la baisse continue de ses actions. En effet, suite à la reprise d’Iliad, l’action de celle-ci est montée à hauteur de 62 %. Les analystes de Bloomberg estiment ainsi la valeur de l’entreprise à environ 10,85 milliards d’euros soit 12,9 milliards de dollars.

Iliad se confronte à l’évolution du secteur de la télécommunication

Présent depuis 1991, Iliad s’est distingué par son service de télé par câble et sa connexion Internet à moindre coût. Toutefois, cette époque est révolue et l’industrie se tourne vers la fibre haut débit ainsi que la connexion mobile. Cette transformation oblige le groupe à investir en continu dans le réseau. Comme l’a indiqué Erhan Gurses, un analyste chez Bloomberg Intelligence, « les télécommunications sont déjà un secteur à faible croissance et Iliad y sera inévitablement confronté ». Cette théorie est aujourd’hui vérifiée.

De nombreuses entreprises se retirent de la bourse

Les taux d’intérêt faibles ont permis à de nombreux propriétaires de soustraire leurs sociétés des marchés boursiers. L’exemple le plus proche est celui d’Altice Europe NV qui vient d’être privatisé en début de l’année. Cela évite à Drahi de s’acquitter « des rachats promis et pour concentrer ses dépenses sur la réduction de la dette et les investissements dans le réseau ». On a également le retrait de l’incubateur technologique Rocket Internet de l’allemand Olivier Samwer.

En ce qui concerne Iliad, ses actions sont en chute libre depuis à peu près 12 mois. Des spécialistes de chez New Street Research ont même déterminé sa juste valeur à 220 euros pour une action. Cette situation malencontreuse est arrivée pile au moment où l’entreprise s’apprêtait à débourser pour un réseau 5G sans fil. En effet, la crise sanitaire a participé à accroître le travail à domicile. Cela a mis en évidence l’importance des réseaux qui alimentent l’économie numérique. Malgré les efforts, les marges réalisées par les opérateurs de téléphonie ont à peine bougé. Cela s’explique par la rudesse de la concurrence et les prix fixes adoptés sur les forfaits de données.

Un nouvel espoir pour Iliad

Bien sûr, avec ce rachat d’Iliad, les autres opérateurs ont de quoi s’inquiéter. D’après Gurses de BI, l’alliance entre ces deux entreprises pourrait aboutir à des investissements audacieux dans les réseaux sous propriété privée. Cela accroîtrait le risque d’investissement pour la concurrence. Notons que Niel détient aujourd’hui environ 71 % d’Iliad. Afin de financer cette reprise, celui-ci a eu recours au marché des « junk bonds ». Il s’agit d’un crédit relais de 3,6 milliards d’euros entamé par la Société Générale, JPMorgan, Crédit Agricole CIB et enfin BNP Paris via une entreprise holding.

Sources & crédits Source : datacenterknowledge - Crédit :

Pin It on Pinterest