ITW-SEO (3)-Aurélie Bégat

Ils font du SEO | Aurélie Bégat (CESI)

Dans le cadre de notre dossier “Ils font du SEO”, Aurélie Bégat (Formatrice en communication digitale chez CESI) a accepté de faire un point sur l’année écoulée et sur les grands enjeux du secteur du SEO.

LeBigData.fr : Quel poste occupez-vous, dans quelle entreprise ?

Aurélie Bégat (CESI): Conceptrice rédactrice web et formatrice en communication digitale dans l’enseignement supérieur.

Quels sont les nouveaux enjeux du SEO en 2023 selon vous ?

En 2023, le SEO s’appuie toujours sur ses 3 piliers que sont la technique, le contenu et l’autorité mais de façon majorée. Les exigences de Google sont fortes, quant aux performances d’un site web, la quantité de contenu, sa valeur ajoutée et le maillage pertinent pour développer le trafic.

L’enjeu majeur est de tirer son épingle du jeu, vu la masse concurrentielle de sites présents sur la toile. Se placer en 1ère page et notamment dans le triangle d’or, est devenu un réel défi. A mon sens, un site qui se lance en 2023 doit passer par la case Google Ads sur les premiers mois, afin d’avoir du trafic, tout en travaillant intensément son SEO.

Pour moi, le SEO a profondément changé au cours de ces 10 dernières années en matière de contenu notamment. Avant, des textes de 300 mots suffisaient, puis des contenus de 600 mots maintenant, la norme est autour de 1000 à 1500 mots. De plus, l’internaute est un zappeur fou : si au bout de 3 secondes sur votre site, il ne trouve pas son bonheur, retour sur la SERP pour aller vers un autre site web !

Quels sont les pièges à éviter en matière de référencement naturel ? 

Les pièges sont nombreux. Un site peu ergonomique crée un taux de rebond exponentiel. L’UX UI impacte réellement la navigation et les standards des internautes sont de plus en plus élevés.

Un contenu peu attractif donne à manger à Google mais reste peu intéressant pour l’internaute. Il faut se poser la question : mon contenu a-t-il une réelle valeur ajoutée ou a-t-il été traité un nombre incalculable de fois ?

Des liens à foison diluent la force du lien et donc sa prise en compte par Google. Par exemple, 250 liens internes sur la page d’accueil, c’est trop ? Oui un peu quand même !

Quels sont vos conseils à destination des nouveaux médias ?

Les réseaux sociaux peuvent clairement apporter du trafic ciblé, qualifié et pertinent vers le site. Le partage d’un article de blog permet de faire un drive to web très qualifié. Attention à la page d’atterrissage : la page d’accueil pour la découverte du site, une page catégorie pour montrer le choix de la boutique en ligne ou une fiche produit pour vendre un article phare ou en sur-stock !

Mention spéciale à Pinterest qui reste une source de trafic très pertinente avec un lien dans l’épingle, dans des domaines comme le lifestyle, la cuisine, la mode, la beauté, la décoration…

Comment s’adapter aux mises à jour des moteurs de recherche comme Google sur le plan du SEO ?

La veille est essentielle pour suivre les mises à jour de Google. Par exemple, la mise à jour E-E-A-T de Google datant de 2022 nous recommande de supprimer les contenus inutiles, qui plombent le SEO.

Quels sont les critères d’un contenu inutile ? Tout le monde n’a pas la même vision : contenu sans trafic, pas actualisé, trop court… Pour Google, la pertinence reste un élément majeur pour un meilleur positionnement.

Quels outils permettent de suivre et d’analyser les résultats du SEO ? Comment mesurer le retour sur investissement ? 

Pour ma part, j’utilise de multiples outils comme Google Page Speed Insights, des extensions de navigateur comme Website SEO Checker, SEO Minion pour leur vision globale sur le site, ce qui permet de détecter les points faibles.

De plus, j’utilise des sites pour la recherche de mots clés comme Yooda Insight, KeyWordTool, AnswerThePublic, l’outil planificateur de mots clés de Google Ads… Je les classe en mind map par thématiques et sous forme de questions. Sinon, SemRush reste tout de même la Rolls des outils de référencement.

Que pourrait-être l’impact de l’intelligence artificielle ainsi que les nouvelles technologies sur l’avenir du SEO ?

Avec Chat GPT, on voit apparaître la possibilité de produire une quantité de contenu phénoménale. Pour l’instant, le point de vue de Google sur le sujet est assez clair : le contenu peut être produit par l’humain ou l’IA, tant que ce dernier est un contenu unique, conformément à la très ancienne mise à jour Panda.

J’attends avec une réelle impatience, la mise en place de Bard, qui devrait être un outil complémentaire à Google Search et conversationnel. Vous pouvez poser une question, Bard vous propose 3 réponses, vous choisissez la réponse adéquate et vous continuez votre conversation, ce qui apporte du contenu. Bard est en bêta testing et donc il n’est pas encore à disposition. Il pourrait bien changer la donne en matière de SEO.

Quels conseils pour les personnes souhaitant commencer une carrière dans le référencement naturel ?

Le référencement naturel est une discipline très vaste. Si vous aimez le jeu (ou la lutte) avec l’algorithme, vous êtes servi ! Il faut réellement aimer faire de la veille. En 3 semaines, le paysage du SEO peut être bouleversé, ce qui peut entraîner un déclassement d’un site vers la sandbox, un rétrogradation des positions sur Google ou un gain de place salvateur pour passer en 1ère page, le Graal de tout professionnel en référencement.

La création de contenu est absolument essentielle en référencement. Il faut comparer cela à un sportif de haut niveau : la régularité et la fréquence de publication paient sur le moyen terme. Soyez endurant !

 

Propos recueillis par Mathilde Flory.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *