Accueil > Business > L’industrie automobile mise sur le Big Data pour son futur au CES 2020
big data automobile ces 2020

L’industrie automobile mise sur le Big Data pour son futur au CES 2020

Les données sont désormais cruciales pour l’industrie automobile. Les nombreuses solutions de collecte et d’analyse Big Data présentées lors du CES 2020 témoignent de cette transformation majeure…

L’industrie de l’automobile a changé. Comme l’explique Brian Rhodes, analyste spécialisé chez IHS Markit, ce marché ne se limite plus à vendre du matériel.

Aujourd’hui, les voitures modernes sont équipées de connexions cellulaires, de processeurs, de capteurs, de caméras et de microphones. À l’instar des smartphones, ces véhicules génèrent donc de larges volumes de données.

La priorité nouvelle de l’industrie est donc de parvenir à monétiser ces données. Le CES 2020 de Las Vegas, qui se déroulait du 7 au 10 janvier, reflète cette transformation.

Depuis bien longtemps, le plus grand salon mondial de l’électronique grand public est l’occasion pour les constructeurs automobiles de présenter leurs véhicules à la pointe de la technologie. Cette année toutefois, les solutions permettant d’exploiter les données générées par les voitures occupaient elles aussi une place majeure.

À l’heure actuelle, les constructeurs automobiles cherchent à contrôler les données générées par leurs véhicules, mais ne disposent pas de l’expertise logicielle nécessaire. Bien souvent, les géants du smartphone comme Apple et Google s’emparent de ces précieuses données par le biais de leurs systèmes respectifs CarPlay et Android Auto intégrés aux tableaux de bord des véhicules. L’industrie cherche donc des alternatives.

Ainsi, Fisker était présent pour dévoiler son SUV électrique Ocean pour la première fois. Cette entreprise fabrique des véhicules électriques, mais cherche à générer la majorité de son profit à partir de logiciels et de services.

Elle propose une application permettant de passer commande ou de mettre à jour son véhicule, et espère que ce concept lui permettra de générer des revenus au fil du cycle de vie de chaque véhicule. Selon le CEO de la firme, Henrik Fisker,  » les gens pensent désormais que leur smartphone est plus important pour leur liberté que leur voiture « . Il est donc nécessaire pour l’industrie de répondre à une nouvelle demande.

Selon le CTO de Ford, Ken Washington, les données générées par les véhicules sont désormais indispensables pour le célèbre constructeur américain. Par exemple, Ford a besoin de ces informations pour utiliser Digit : un robot conçu par Agility Robotics.

Ce robot voyage avec les véhicules de livraison, se déploie et transporte les colis jusqu’à la porte du destinataire. Or, la machine a besoin des données générées par les capteurs des véhicules Ford pour trouver son chemin.

De même, le responsable estime que la capture et l’analyse de données sont essentielles pour améliorer le design des véhicules et les commercialiser plus rapidement. Elles peuvent aussi permettre aux constructeurs automobiles de devenir des entreprises de transport plus larges.

L’industrie automobile s’associe aux géants de la tech pour exploiter les données

Les géants de la technologie, quant à eux, cherchent désormais à proposer aux constructeurs automobiles des solutions permettant de profiter des données. Avec sa division Mobileye, Intel fournit aux constructeurs automobiles tels que Nissan, BMW ou Volkswagen une technologie de conduite assistée. En retour, elle récupère des données collectées par les caméras, puces et capteurs de son système.

Ces informations anonymisées sont ensuite agrégées pour créer une carte détaillée que les constructeurs peuvent utiliser pour améliorer les systèmes de navigation de leurs véhicules. Lors du CES, Intel a présenté une carte de Las Vegas créée en 24 heures à partir d’informations collectées par des véhicules BWM sillonnant la ville.

Selon la firme, la fraîcheur des informations rend ce système plus fiable que les systèmes de navigation traditionnels dont les données peuvent être obsolètes. De plus, ces cartographies pourraient être utilisées à d’autres fins comme la surveillance à distance de l’état des infrastructures.

Intel estime que le marché pour de telles données atteindra une valeur de 3,5 milliards de dollars d’ici dix ans. Cette prévision est largement moins optimiste que celle McKinsey & Co, qui prédit que les données automobiles créeront une valeur de 750 milliards de dollars d’ici 2030. Cette somme colossale inclut des revenus générés par des services tels que les cartes connectées ou le ciblage publicitaire, ou encore la vente d’informations anonymisées à des tiers à des fins d’analyse.

De même, Amazon Web Services, le géant du Cloud, était présent au CES pour annonce un partenariat avec BlackBerry. Ensemble, les deux firmes ont développé un nouveau service visant à aider les constructeurs automobiles à déployer des mises à jour logicielles sur leurs véhicules, à surveiller l’état de santé d’un véhicule, à accéder aux données des capteurs embarqués, ou encore à développer de nouvelles applications et à appliquer des modèles d’intelligence artificielle à partir des données.

Le leader mondial des puces mobiles, Qualcomm, était quant à lui venu annoncer sa plateforme Snapdragon Ride. Cette plateforme regroupe des puces et des logiciels spécialement dédiés aux véhicules autonomes. Le but affiché est de réduire les coûts et la puissance nécessaire au développement et au fonctionnement de ces véhicules.

En conclusion, cette édition 2020 du CES démontre que le futur de l’industrie automobile sera data-driven. Les constructeurs qui sauront embrasser cette transformation sont promis à un avenir radieux, tandis que ceux qui laissent filer cette opportunité risquent de voir leur survie mise en péril…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend