Accueil > Analytics > Intelligence artificielle : 1 Français sur 4 préfère l’IA à Emmanuel Macron
intelligence artificielle macron

Intelligence artificielle : 1 Français sur 4 préfère l’IA à Emmanuel Macron

Selon un sondage mené par le centre de recherches de l’université IE de Madrid, près de 25% de Français accepteraient de laisser une intelligence artificielle gouverner le pays. Alors, une IA à l’Elysée, bonne ou mauvaise idée ?

La majorité des Français n’est plus satisfaite par ses dirigeants. Le mouvement des Gilets Jaunes, qui manifeste depuis maintenant 19 semaines consécutives, illustre bien ce constat. D’ailleurs, selon le dernier sondage BVA en date du 22 mars 2019, 70% des Français ont une mauvaise opinion du Président de la République Emmanuel Macron.

Et le problème ne date pas de ce quinquennat. Les gouvernements se succèdent, les partis se passent le pouvoir, mais la colère du peuple demeure. Plus personne ne semble en mesure de redresser la barre du navire bleu blanc rouge…

Alors, si la solution, c’était de laisser une IA prendre les rênes ? Selon un sondage réalisé par le centre de recherches de l’université IE de Madrid auprès d’un échantillon de 25 000 personnes, 25% des citoyens européens seraient partants pour laisser des algorithmes d’intelligence artificielle gouverner leur pays.

Si l’on ne prend en compte que les réponses des Français interrogés, les résultats sont similaires. Environ 25% d’entre nous préféreraient laisser une IA gouverner plutôt que de continuer à alterner entre La République En Marche, Les Républicains et le Parti Socialiste.

L’idée séduit encore plus en Allemagne, en Italie, en Irlande ou encore au Royaume-Uni où près de 30% des sondés répondent favorablement. Aux Pays-Bas, près de la moitié (43%) des citoyens interrogés seraient prêts à remplacer le Premier ministre Mark Rutte par une machine…

Il faut reconnaitre qu’une intelligence artificielle au pouvoir aurait de nombreux avantages. Un ordinateur est plus pragmatique qu’un humain, et possède une vision d’ensemble. L’IA serait donc probablement capable de diriger un pays plus efficacement qu’un être humain et de trouver des solutions à des problèmes que l’on peine à résoudre à l’heure actuelle.

Intelligence artificielle : vers un gouvernement Data-Driven ?

intelligence artificielle président ia

En se basant sur des données accumulées au fil des siècles auprès des gouvernements du monde entier, l’IA serait en mesure de reproduire les meilleures pratiques et décisions. Après tout, les entreprises Data-Driven s’appuient de plus en plus sur les algorithmes pour prendre des décisions, alors pourquoi pas les gouvernements ?

Sur certaines thématiques, comme le réchauffement climatique, ou des changements radicaux doivent être opérés, l’IA pourrait faire preuve de davantage de fermeté. De plus, avec un ordinateur aux commandes, l’ère des magouilles et de la corruption prendrait définitivement fin dans la sphère politique…

Cependant, laisse le pouvoir à l’IA représente aussi des risques. Tout d’abord, l’aspect pragmatique de l’IA est une lame à double tranchant. Elle peut lui permettre de gouverner efficacement, mais que se passera-t-il si la machine estime que la population doit être réduite pour le bien du pays ? En imaginant le pire, l’intelligence artificielle pourrait déployer une armée de robots tueurs pour éradiquer les citoyens les moins productifs…

En outre, rappelons que les algorithmes d’IA fonctionnent souvent comme des boîtes noires. Elles prennent des décisions en se basant sur des données, mais il n’est pas toujours possible de savoir le cheminement qui mène à ces décisions. Ceci peut entraîner un problème de biais, que l’on retrouve par exemple à l’heure actuelle avec les IA de reconnaissance faciale racistes.

Une intelligence artificielle à l’Elysée aurait donc des avantages des inconvénients. Quoi qu’il en soit, la technologie actuelle ne permettrait pas encore de mettre au point une IA capable de gouverner un pays de manière autonome. De plus, même si 25% des Français sont théoriquement favorables à cette idée, il est probable qu’une grande partie d’entre eux hésitent davantage une fois devant l’urne… et vous, êtes-vous pour ou contre une IA au pouvoir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend