Internet Of Behaviours : Le guide complet pour tout savoir sur le concept

L’Internet of Behaviours se focalise sur l’étude des comportements des internautes. Fondé sur la récolte de données sur les consommateurs, il influence la stratégie marketing des entreprises.

L’Internet des objets rassemble les différents appareils connectés avec lesquels on peut exécuter de nombreuses tâches. De leur côté, les entreprises l’ont utilisé comme moyen de collecter les informations sur le comportement des consommateurs. Cela traduit l’avènement de l’Internet of Behaviours. Le suivi numérique des comportements des consommateurs, la manière dont ils sélectionnent leur produit, leur façon d’effectuer les achats, etc. permet aux entreprises d’axer leur stratégie marketing. A cet effet, on peut penser que le concept facilite la tâche du département marketing. Cependant, il y a un revers à craindre : l’être humain est-il devenu un sujet numérique à part entière ? Où est la place de la protection de la vie privée ? Dans ce dossier, vous trouverez tout ce qu’il y a à savoir autour d’Internet des comportements.

Qu’est-ce que l’Internet Of Behaviours ?

Comme on le sait, le Big Data est alimenté par les flux de données collectées par différentes entités à partir d’une multitude de sources. Son développement est étroitement lié à l’Internet des objets qui servent d’outils de collecte. Aujourd’hui, un autre concept vient compléter le rang. Il s’agit de l’Internet of Behaviours ou IoB en abrégé.

Le concept renvoie à l’analyse et au traitement des données comportementales recueillies via l’IoT ainsi que les autres sources en vue d’une utilisation optimale. Les sources englobent les activités en ligne des Internautes, incluant les différents appareils connectés (smartphones, électroménagers, accessoires connectés, etc.) ainsi que les médias sociaux. Le but étant double : répondre aux besoins des consommateurs et maximiser le profit.

De cette façon, on peut affirmer que l’Internet des comportements cherche ainsi à comprendre la durée, la manière dont on se connecte, nos intérêts en ligne, notre mode de prise de décision d’achat. L’étude s’effectue à partir des plateformes IoB destinées à la collecte et l’analyse des informations numériques recueillies. Celle-ci débouche ensuite sur des modèles qui seront utilisés notamment en marketing.

Comment l’Internet of Behaviours est devenu aussi important ?

Selon Gartner, l’Internet of Behaviours est l’une des principales tendances technologiques en ce sens qu’il fournit un nouveau moyen de collecte et d’analyse de données. Le changement climatique ainsi que la pandémie de la covid-19 constituent un levier pour l’IoB. En effet, le télétravail, la distanciation sociale ont fait grimper le nombre d’activités en ligne. Un tel bouleversement a conduit à une nouvelle méthode de collecte d’informations sur les consommateurs.

Parallèlement à cela, les divers appareils connectés ont le vent en poupe. Des smartphones aux montres connectées, en passant par les différents électroménagers intelligents, la vente des objets connectés a enregistré une hausse exponentielle.

Or, on sait que le marketing est un domaine en perpétuel mouvement, qui dépend des comportements des consommateurs. La connaissance des besoins aide à l’amélioration de la qualité de service et des produits eux-mêmes. C’est ce qui a fait de l’Internet of Behaviours un outil marketing puissant.

L’IoB et l’IoT, le duo clé pour le changement de comportement

L’Internet of Behaviours combine trois domaines dont la technologie, la science du comportement et l’analyse des données. Voici comment fonctionne la combinaison :

Tout d’abord, la science du comportement se divise en quatre parties lorsqu’il s’agit d’utiliser la technologie : les émotions, les décisions, la camaraderie, les augmentations. Au fur et à mesure qu’on se connecte sur Internet, les entreprises en apprennent davantage sur nos comportements en ligne.

En même temps, les divers accessoires intelligents récoltent nos différentes habitudes, le taux de glycémie, la tension artérielle, etc. Les applications peuvent également suggérer les actions à faire suivant le résultat affiché et donc de changer de comportement.

Pour les entreprises, le but est de satisfaire les clients en leur fournissant des produits et services adaptés à leur besoin. Pour l’heure, la combinaison IoT et IoB sert d’outil principal à l’observation afin d’aboutir au changement de comportement. C’est pour cela que le département marketing s’accorde à considérer la personnalisation comme clé de l’efficacité d’un service.

De quelle manière l’Internet des comportements est-il favorable aux entreprises ?

Depuis que le Big Data est au cœur de toute activité, les entreprises s’en servent pour recueillir le maximum d’informations sur les visiteurs. Les cookies en font partie du fait qu’ils permettent aux propriétaires des sites de suivre les habitudes des internautes. Ce qui permet d’améliorer l’expérience client.

Cela consiste notamment en la connaissance du point où commence l’intérêt du client pour tel ou tel produit/service et le chemin qu’il emprunte pour faire son achat. Cette connaissance va ensuite accéder à créer d’autres points de contact en vue d’interagir de manière positive avec la clientèle. Au final, chaque entreprise sera en mesure d’améliorer la qualité de ses services, et ce d’une manière efficace.

Pour ce faire, l’Internet Of Behaviours collecte des informations venant de plusieurs sources à savoir :

  • Les médias sociaux : Meta (anciennement Facebook), Twitter, Instagram, etc. ;
  • Les sites Web à but commercial ou pas ;
  • Les suivis de localisation ;
  • Les organismes gouvernementaux qui traitent un grand volume de données des citoyens.

Ses avantages

Si Gartner a placé l’Internet Of Behaviours parmi les tendances technologiques, ce n’est pas pour rien. En effet, celui-ci offre un grand nombre d’avantages. En premier lieu, l’Internet des comportements permet aux entreprises de surmonter les divers obstacles de vente et leur offre l’opportunité de mieux répondre aux besoins des clients.

Ensuite, il évite aux entreprises les coûts supplémentaires occasionnés par les différentes enquêtes clients. Ce qui signifie un gain de temps aussi bien pour les entreprises que pour les clients. Mais encore, l’entreprise, par le biais de l’IoB, peut analyser le comportement des prospects bien avant qu’il prenne une décision d’achat.

Par ailleurs, certaines informations, notamment celles qui concernent la manière dont les clients interagissent avec les produits et services, sont difficiles à analyser. Avec l’IoB, une telle tâche est plus facile. Ce qui va par la suite permettre de savoir où et comment exactement le client va-t-il effectuer ses achats.

Avec les dispositifs nécessaires, l’entreprise peut faire parvenir à ses clients les notifications en temps réel concernant les différentes offres et promotions. Elle peut également les informer sur les nouveaux produits et points de vente afin d’influencer leur comportement d’achat.

Devons-nous nous préoccuper des éventuelles menaces ?

Face à cette rapide évolution de l’Internet Of Behaviours, de nombreuses préoccupations se présentent, notamment concernant la confidentialité et la sécurité de la vie privée.

Le sort des données collectées

Certes, l’IoB représente une opportunité grandissante pour les entreprises. Ce n’est pas toujours le cas du côté des consommateurs. Etant donné que les objets connectés servent d’outils de collecte d’informations, ils peuvent ainsi représenter une menace pour la protection de vie privée. Toutefois, là n’est pas vraiment le problème.

La principale préoccupation repose sur la façon dont les données sont collectées et utilisées. La menace est d’autant plus grande lorsqu’il s’agit d’utiliser les informations personnelles à grande échelle. Alors, oui ! Les menaces sont à craindre dans la mesure où cela débouche sur des problèmes de confidentialité et de sécurité des données.

L’IoT et les problèmes juridiques

L’IoT présente aussi un grand problème en ce sens que la législation n’est pas tout à fait explicite à ce sujet. Avec l’avènement de l’Internet Of Behaviours, on doit faire face à un changement de nos valeurs culturelles et juridiques. Lorsqu’on utilise des objets intelligents, on doit être conscient que ceux-ci recueillent beaucoup plus de données personnelles comme nos profils sur les réseaux sociaux et nos différentes interactions.

De ce fait, les éventuelles ventes d’informations entre entreprises peuvent s’effectuer sans notre permission. D’où un risque plus élevé de violation de la vie privée. Une telle préoccupation est connue sous le nom d’effet d’autruche.

Les enjeux de l’IoB selon Gartner

En même temps que Gartner place l’Internet Of Behaviours parmi les tendances technologiques actuelles, il annonce aussi ses enjeux. En effet, le cabinet de recherche rejoint la plupart des études en mettant en avant les contraintes juridiques. En plus de cela, Gartner met l’accent sur le caractère potentiellement envahissant de l’IoB, un problème à ne pas négliger.

Cas d’utilisation

Vu l’ampleur de la technologie actuelle, la publicité en ligne reste un moyen efficace pour atteindre le maximum de clients potentiels. Mais une publicité n’est pas aussi efficace si elle est diffusée sans tenir compte du comportement du public cible en ligne, de ses habitudes de connexion, ses sites favoris, etc. Avec l’Internet Of Behaviours, les entreprises identifient facilement les groupes d’individus susceptibles de s’intéresser à tel ou tel produit.

  • Google et Meta se servent par exemple des informations comportementales de leurs utilisateurs afin de sélectionner les publicités à afficher. Le taux de clic est un indicateur clé permettant aux entreprises de suivre les mouvements des clients potentiels et donc d’orienter sa stratégie marketing.
  • Pour YouTube, l’IoB permet d’améliorer l’expérience des spectateurs. En analysant les comportements des visiteurs, il peut recommander les émissions et les vidéos qui les intéressent davantage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest