interxion mrs3

Interxion transforme une base du IIIème Reich en Data Center

Interxion vient de compléter la première phase de construction de son troisième Data Center marseillais MRS3. Ce centre est construit dans une ancienne base de sous-marins de la Seconde guerre mondiale, reconvertie pour l’occasion.

Avec 14 câbles de télécommunication et près d’une dizaine en prévision pour les cinq prochaines années, Marseille est au coeur de l’industrie mondiale des câbles sous-marin. La cité phocéenne connecte 4,5 milliards d’utilisateurs entre l’Europe, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie.

C’est la raison pour laquelle la deuxième ville française intéresse beaucoup Interxion, le géant européen du Data Center. La firme basée à Amsterdam vient de compléter la première phase de son projet MRS3.

Le MRS3 sera le troisième Data Center d’Interxion à Marseille. Il s’agit d’un projet à 157 millions de dollars, pour un centre qui s’étendrait sur plus de 23000 mètres carrés.

Ce Data Center sera situé dans une ancienne base de sous-marins de la seconde guerre mondiale, dénommée Martha et datée de 1943. Cette base allemande n’a jamais été achevée, mais le bâtiment s’étend sur 249 mètres de longueur.

Une épaisseur de plus de 5 mètres de béton le rend capable de supporter des projectiles de 10 tonnes, tandis qu’un mur de 12 mètres de hauteur fait office de barricade. Fort heureusement, il est peu probable que le MRS3 doive faire face à de telles menaces…

Interxion MRS3 : un projet de Data Center à 157 millions de dollars

Ce centre de données sera entièrement alimenté par des sources d’énergie renouvelables. Les deux phases suivantes du projet devraient être complétées en 2021, et le centre délivrera 16 MW d’énergie.

Auparavant, Interxion a déjà construit deux Data Centers à Marseille dont le MRS2, non loin du MRS3, d’une envergure de plus de 14 000 mètres carrés pour 7 MW d’énergie.

La firme a aussi construit huit centres à Paris. Le plus récent, PAR8, a coûté plus de 224 millions. En avril 2020, Interxion a aussi ouvert son campus Interxion Paris Digital Park dans la capitale. Ce campus combine quatre centres répartis sur plus de 130 000 mètres carrés pour un total de 85 MW d’énergie cumulée.