Accueil > Sécurité > iOS et Android : 75% des applis protègent mal vos données
ios android malware smartphone

iOS et Android : 75% des applis protègent mal vos données

Parmi les applications mobiles disponibles sur iOS et Android, 75% protègent mal les données personnelles des utilisateurs. C’est ce que révèle une étude publiée par les chercheurs de Positive Technologies…

Au fil des années, nous utilisons de plus en plus nos smartphones. Alors que les téléphones servaient jadis uniquement à communiquer à distance, ces appareils sont devenus les couteaux suisses des temps modernes. Les applications sont toujours plus nombreuses, toujours plus variées, et il devient de plus en plus difficile de trouver une tâche que les smartphones ne peuvent effectuer.

Malheureusement, un grand nombre d’applications peuvent aussi permettre à des cybercriminels d’accéder à vos données personnelles. Du moins, c’est ce que suggère un rapport publié par Positive Technologies sur les vulnérabilités des applications mobiles.

Selon l’étude, pas moins de 76% des applications iOS et Android présentent des vulnérabilités en ce qui concerne le stockage des données. De fait, elles exposent les informations personnelles des utilisateurs telles que le nom, l’adresse, la date de naissance, le numéro de téléphone ou même la géolocalisation, les informations coordonnées bancaires ou les identifiants et mots de passe.

Les chercheurs de Positive Technologies ont aussi découvert que 35% des applications transmettent les données sensibles de manière non sécurisée. Dans 35% des cas également, les sessions n’expirent pas correctement. Il s’agit-là des trois anomalies à  » risque moyen  » selon le document.

iOS et Android : les développeurs d’applis n’accordent pas assez d’importance à la sécurité

Néanmoins, il existe aussi des anomalies à  » risque élevé  » mises en lumière par le rapport. Au total, 38% des applications présenteraient de telles vulnérabilités sur iOS et 43% sur Android. De plus, 89% des failles découvertes peuvent être exploitées sans accès physique au smartphone par le biais de malwares déployés à distance. Rappelons que même des applications populaires comme WhatsApp peuvent présenter des failles

En règle générale, ces vulnérabilités sont principalement liées à une négligence des mécanismes de sécurité lors des phases de conception. Ceci concerne 74% des applications concernées sur iOS, et 57% sur Android. Dans ce cas de figure, il est nécessaire d’apporter des modifications importantes au code quitte à recommencer l’application depuis le début ou presque.

Il est donc très important pour les développeurs de faire de la sécurité une priorité dès le début du développement de l’application. De leur côté, les utilisateurs doivent faire très attention au contenu qu’ils téléchargent via leurs smartphones pour éviter d’installer des malwares sur leurs appareils…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend