Data Center : Iron Mountain prévoit une nouvelle infrastructure numérique à Londres

En quête de nouveaux horizons, Iron Mountain (IRM) décide de construire un Data Center à Londres. Celui-ci serait d’une puissance de 27 mégawatts. Soulignons que l’entreprise vient d’ajouter 4 mégawatts supplémentaires à son centre de traitement de données LON-1. A ce jour, cette installation affiche une capacité électrique totale de 9,1 mégawatts.

Les apports des Data Centers LON-1 et LON-2

Slough Trading Estate verra la seconde installation londonienne d’Iron Mountain. En effet, il s’agit de LON-2, une infrastructure qui sera composée de trois étages. Tout cet espace permettra de faciliter les accès aux échanges de peering dans le monde ainsi qu’aux divers réseaux internationaux. Ce sera, par ailleurs, une occasion à ne pas manquer pour les options de connectivités neutres vis-à-vis de tous les acteurs opérant.

LON-1, de son côté octroie des services réseau sur site. Il permet, à ce titre, l’accès de la fibre optique brute à plus de 100 réseaux cloud tout en favorisant certaines options de connectivité.

LON-2 au centre du développement stratégique selon Iron Mountain

Face à la montée en flèche de la demande d’espace au sein de LON-1, la création de LON-2 ainsi que l’extension de la capacité du Data Center reste dans un cadre très stratégique pour Iron Mountain. D’ailleurs, selon les propos de la direction :  » comme les autres data centers d’Iron Mountain, les centres de traitement de données de Slough s’adaptent bel et bien aux entreprises, aux hyperscales et au cloud à la recherche d’un partenaire de data center hautement interconnecté avec une conformité et une sécurité de pointe. »

Cette progression s’aligne alors à l’instance d’Iron Mountain à vouloir peaufiner les performances de son segment de stockage. Il aspire, en effet, à développer ses data centers, une section dont la particularité est sa croissance rapide. Aussi, celui-ci a entamé des mouvements de croissance organique en dehors des différentes acquisitions. Grâce à cette initiative, Iron Mountain pourra désormais capitaliser sur la hausse de la demande d’interconnexion, d’espace de colocation ainsi que de connectivité.

Il ne faudrait surtout pas oublier que cette société possède 15 installations qui sont toutes fonctionnelles. Ces dernières sont réparties sur trois continents et 13 marchés. Quant à la productivité optimale de la plateforme de data center, elle est de 445 mégawatts. Cela inclut les terrains, la capacité de location ainsi que des propriétés détenues pour une utilisation ultérieure. Cette année, la direction d’Iron Mountain envisage la location d’un espace de 25 à 30 mégawatts au sein de ses centres de traitement de données.

Pin It on Pinterest