Accueil > Cloud computing > Java EE : tout savoir sur les actualités, cours, tutoriels, open classroom…

Java EE : tout savoir sur les actualités, cours, tutoriels, open classroom…

Tout savoir sur Java EE. Découvrez les actualités, la disponibilité des cours, les actualités, la définition, les open classroom autour du Framework d’Oracle.

Java EE, cette technologie propriétaire ne date pas d’hier. La première version de Java Enterprise Edition fut mise à disposition des entreprises en 1999. Elle a été souvent nommée Java Platform.

18 ans plus tard, Java EE 8 est la dernière version en développement du framework et gestionnaire de bibliothèque développeur. Le manque de renouvellement et de mise à jour de ce produit se faisait sentir. Oracle a subi les foudres des développeurs après l’échange de mails entre des dirigeants rendus publics.

Java EE Définition

Java EE, c’est une extension du framework Java SE qui ajoutent des bibliothèques logicielles réservées à des applications professionnelles. Le but étant de faciliter le développement d’applications pour des architectures  distribuées. En 2016, le développement de la version 8 de Java EE a été annoncé.

Alors que le développement de cette itération était lancé, les deux responsables évoquaient “l’obsolescence programmée” de la plateforme d’application. Le fait qu’Oracle se soit séparé de développeurs importants, la perte du procès contre Google qui effectuait “un fair use” des solutions Java dans le développement de son OS Android, ont alimenté les questionnements sur l’avenir de Java EE.

java ee 8 logo

En juillet dernier, le magazine Web Infoworld obtenait un entretien exclusif avec Thomas Kurian, chef de produit développement chez Oracle. L’homme avait déclaré que l’entreprise avait “des plans très clairs pour Java EE 8” : moderniser la spécification technique pour la faire “renter dans le royaume de l’informatique moderne“, spécialement le Cloud.

En effet, les entreprises ne travaillent plus de la même manière. Le Cloud entre dans les pratiques courantes des grands groupes et il faut pouvoir adapter, intégrer, les services historiques à l’infrastructure en nuage. Il faut pouvoir également gérer un modèle complètement différent de management des états et des transactions. L’utilisation de plus en plus massive de gestionnaires de containers comme Docker avec des exigences pour externaliser la gestion de la configuration, le déploiement des applications et le packaging. Oracle veut faire des adaptations pour ces changements de paradigme.

Ce redémarrage en cours de Java EE 8 a réclamé du temps. Oracle a donc retardé la sortie de cette technologie. En juillet, la firme annonçait une sortie prévue pour la fin du premier semestre 2017. L’objectif est de fournir à cette date un environnement taillé pour le Cloud sans sacrifier les options présents au sein des précédentes versions. C’est finalement le 21 septembre 2017 que la dernière version fut disponible.

Java EE 8 : des améliorations en cascade

oracle java ee 8

Cette nouvelle génération de Java EE selon Oracle se muni d’améliorations comme une architecture multi-tenant, c’est-à-dire une seule infrastructure disponible pour plusieurs clients, dans un environnement Cloud. Ce choix de construction permet de réduire les coûts selon l’interlocuteur d’InfoWorld. De plus, Thomas Kurian déclarait il y a quelques mois que Java EE viendrait avec de nouvelles normes de sécurité. L’entreprise intégrera les standards comme Oauth et la couche d’identification OpenID Connect.

Le modèle de configuration actuel de Java EE qui couvre les serveurs d’application et les déploiements des couches supérieures veillit. Pour y remédier, l’entreprise très agressive sur le marché du cloud veut rendre son gestionnaire compatible non seulement avec Docker, mais également d’autres technologies relatives aux conteneurs. Le but, simplifier le déploiement du cloud et par extension les conteneurs utiliseraient une configuration immuable, externalisant le processus à partir des serveurs d’applications. Les modifications de configuration seraient alors effectuées via un service de configuration.

Oracle veut également faciliter le travail des développeurs en assouplissant les méthodes de codage, devenu rigide à l’heure actuelle. L’objectif est de rendre compatible Java EE avec les protocoles HTTP/2 et des services REST. D’après le sondage réalisé par la compagnie américaine auprès de 1700 clients, il s’agit typiquement des fonctionnalités privilégiées parmi eux. Ainsi, il sera possible de les découvrir par le biais d’Open Classroom.

Dans cette optique de contenter les volontés des clients et de suivre l’évolution du marché, Oracle souhaite que les nouvelles applications soient codées pour les microservices et que certaines adoptent une structure modulable.

Les analystes de Gartner pessimistes

analyste java ee 8

Si ce mode de programmation réactif semble convenir aux personnes sondées, le cabinet d’étude Gartner est bien plus sévère à propos de l’avenir de Java EE. En effet, ce dernier a publié une étude prévisionnelle sur l’avenir de cette technologique qui ne serait pas brillant. Le langage de programmation Java reste le plus populaire parmi les développeurs. Cependant, les analystes de Gartner met en garde contre l’obsolescence des services de Java EE qui n’intègre toujours pas des applications modernes hébergés sur le cloud.

Gartner rappelle que le framework de cette technologie repose sur l’architecture trois tiers (base de données, applications, clients) et que cette dernière est grandement responsable de l’obsolescence décriée ici.

Le rapport est sans équivoque :

Toutes nouvelles applications doit être conçu pour le cloud natif. […] Java EE ne répond plus aux besoins des architectures modernes. Oracle essaye de changer la donne avec la version 8, mais les retards annoncé en septembre 2016. Au moment où le framework aura rattrapé sur les autres applications actuelles, les concurrents auront deux ou trois ans d’avance.

Les principaux défenseurs de cette technologie, à savoir Oracle et IBM sont eux même en train de migrer leur investissement des plateformes d’applications classiques vers le PaaS et vers les technologies de plateformes spécialisées.

L’entreprise qui veut concurrencer Salesforce devait prouver aux analystes les apports de cette prochaine version.

Oracle abandonne la technologie mais pas la marque

Peu après le lancement de la dernière version, Oracle a décidé de céder Java EE à un autre organisme. C’est la fondation Eclipse spécialisée dans les technologies Open Source qui a repris le flambeau. En revanche l’entreprise fondée par Larry Ellison conserve le nom du produit. En février dernier, la fondation Eclipse a donc organisé un référendum pour décider du nouveau nom. Depuis le 27 février, 6959 votes plus tard, il faut maintenant l’appeler Jakarta EE. Pratique, les initiales ne changent pas. 

En termes de développement, la fondation Eclipse orientent les évolutions du framework vers les microservices et les déploiements d’applications sur le Cloud avec une meilleure compatibilité avec Docker et Kubernetes. Elle se base pour cela sur la dernière version de Java EE. D’ailleurs Jakarta EE 8 est très similaire au framework d’origine. La feuille de route annoncée le 24 avril précise que la fondation Eclipse assure le suivi de deux versions en parallèle. Par ailleurs, les mises à jour seront plus régulière puisque la fondation assure qu’elle sortira deux releases en 2018. 

Maintenant open source, la plateforme sera améliorée suivant les volontés de la communauté qui participera à des sondages ou encore à des groupes de discussions pour faire évoluer le framework en accord avec les besoins des développeurs. De même, les tests de compatibilité TCK sont maintenant Open Source alors qu’Oracle facturait ce service. S’il reste encore quelques questions légales à peaufiner, ces outils de test seront disponibles cette année.

Sources & crédits Source : Infoworld, Gartner. - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend