Le futur de la télévision passera par le big data

De plus en plus de plateformes VOD apparaissent. Netflix en est un exemple concret. Face à tous éventuels concurrents, la télévision ne reste pas sans rien faire. Cette industrie qui existe depuis assez longtemps a choisi d’évoluer suivant les tendances actuelles. Elle fait de son mieux pour préparer son futur. Elle n’hésite surtout pas à imiter les techniques qui ont prouvé leur efficacité. Ce qui est plus ou moins sûr pour le moment, c’est que l’avenir de la télévision va passer par le big data. Les données numériques prendront alors une très grande place dans le développement du secteur télévisé.

La télévision exploite des données volumineuses

La télévision doit exploiter encore plus de données volumineuses pour faire face à Netflix et aux plateformes VOD. Elle a le devoir de connaitre son public de plus près. C’est la technique utilisée par Amazon et Teso pour attirer les consommateurs. American Express analyse en a fait de même dans le secteur de la finance. Dans le domaine du sport, cette méthode d’exploitation a porté ses fruits. Cela a permis l’abondance des données sur les matchs et les joueurs. Tout cela pour dire que ce procédé s’avère infaillible dans tous les secteurs. C’est la raison pour laquelle la télévision s’y est penchée pour la planification de son avenir, peu importe les obstacles sur son passage.

L’opportunité de données est assez limitée pour l’industrie de la télévision. Les marques et les gros budgets sont la limite de la publicité télévisée. L’audience joue un rôle important dans la réussite d’un programme. L’exploitation à faire s’oriente donc vers cette direction. L’industrie de la télévision a alors quantifié l’écoute en se servant d’un échantillon de 5100 foyers. L’établissement de la monnaie d’échange dans les médias s’est alors imposé. Cette solution est insuffisante dans un environnement multicanal. L’analyse doit inclure des millions de foyers pour pouvoir trouver des chiffres arrondis sur les téléspectateurs des plus grandes chaines. Cibler des publics de niches devient très important dans ce genre de situations, et l’utilisation de grands moyens s’avère nécessaire.

Elle se sert des meilleures données

La télévision a le droit d’imiter le réflexe adopté par les radiodiffuseurs à l’ère analogique. Il s’agit de commander du contenu pour une grande asse d’individus qui ne suivaient que quelques émissions sur 5 chaines. Il faut concentrer l’effort sur une seule et unique dimension : les créneaux horaires, heures de grande écoute. La dépense du point de vue publicitaire doit être élevée au moment du créneau idéal. C’est pour atteindre des groupes de consommateurs cibles et définis de façon étroite. Il suffit donc de suivre l’habitude du public et de mieux cibler les campagnes programmatiques. Avec de meilleures données, l’efficacité des campagnes est mieux comprise au niveau individuel.

Pour faire face à Netflix et aux autres plateformes VOD, l’industrie de la télévision se sert de diverses applications. Si elle n’arrive plus à réunir une famille devant un seul écran, elle utilise une autre tactique plus moderne. Elle combine les services de TV streaming et les applications pour attirer le regard du public. Chaque membre de la famille vision une émission télévisée sur son écran personnel. Grâce au big data, elle peut transformer la façon dont elle est regardée et commandée. C’est pour comprendre les réactions du public face à un contenu vidéo. Cette trace numérique est très utile pour prévoir le futur de la télévision. L’expérience de chaque consommateur doit être de haute qualité : délicieuse et interrompue, et ce, dans la mesure du possible.