Accueil > Intelligence artificielle > Les escrocs utilisent les Deepfakes pour voler des millions aux entreprises
deepfake vol entreprise

Les escrocs utilisent les Deepfakes pour voler des millions aux entreprises

Les escrocs utilisent désormais les Deepfakes pour voler de l’argent. Un cadre a transféré 200 000 euros sur consigne de son employeur, avant de s’apercevoir qu’il s’agissait d’une imitation générée par l’intelligence artificielle.

Très en vogue depuis maintenant plusieurs mois, les Deepfakes sont devenus un véritable phénomène sur le web. Ces vidéos et fichiers audio créés à l’aide de simples logiciels permettent de faire dire n’importe quoi à n’importe qui grâce à l’intelligence artificielle.

Jusqu’à présent, les Deepfakes étaient principalement utilisés dans un but purement ludique, ou dans le pire des cas à des fins de désinformation. Cependant, selon le Wall Street Journal, les Deepfakes sont désormais aussi utilisés pour extorquer de l’argent à des entreprises.

La semaine dernière, un cadre de l’entreprise d’énergie britannique a transféré 200 000 euros à un fournisseur hongrois après avoir reçu la consigne de le faire par son patron. En réalité, un criminel avait utilisé l’intelligence artificielle pour imiter la voix du chef d’entreprise et exiger le paiement dans un délai d’une heure.

Un escroc s’est servi des Deepfakes pour se faire passer pour un chef d’entreprise

Selon un porte-parole de la firme, le logiciel était non seulement capable d’imiter la voix, mais aussi la tonalité, la ponctuation et l’accent allemand du chef d’entreprise. L’appel vocal était par ailleurs accompagné d’un email en apparence signé par le dirigeant.

Lors d’une seconde requête, le cadre a décidé d’appeler son employeur. Alors qu’il était au téléphone avec lui, à sa grande surprise, il a alors reçu un appel du faux patron simultanément. C’est alors qu’il a pris conscience de la supercherie. Malheureusement, depuis lors, l’argent a été transférer entre plusieurs comptes en Hongrie et au Mexique et dispersé tout autour du monde.

Selon l’entreprise de cybersécurité Symantec, il ne s’agit pas d’une grande première. Au moins trois cas de fraude vocale au Deepfake similaires ont été rapportés. Dans l’un des cas, les pertes se sont élevées à plusieurs millions de dollars. Ces escroqueries d’un genre nouveau risquent malheureusement de se multiplier à l’avenir à mesure que les Deepfakes gagnent en performances et en accessibilité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend