Les robots grefferont des têtes d’ici 10 ans : La preuve en vidéo

Des greffes de têtes d'ici quelques années grâce à BrainBridge. Le projet est tellement irréaliste qu'il n'arrive pas à emballer le monde médical.

Le boom de l'intelligence artificielle peut accélérer les découvertes scientifiques. L'excentrique biologiste moléculaire, Hashem Al-Ghaili, pense que la technologie aura suffisamment avancé d'ici une dizaine d'années pour rendre possible BrainBridge. Ce projet imagine des bras robotiques augmentés avec l'IA pour greffer des têtes.

La recherche scientifique connaît des bouleversements avec la généralisation de l'intelligence artificielle. La technologie révolutionne grâce à ses capacités avancées.

Les modèles d'IA excellent dans le traitement des données. L'apprentissage automatique et l'analyse prédictive leur permettent d'accélérer les découvertes.

Prenons le cas de la fabrication de médicaments. Les chercheurs mettent des années à trouver de nouvelles molécules plus efficaces. L'IA a seulement besoin de quelques heures.

De nouvelles perspectives chirurgicales grâce à l'IA, mais…

La convergence de la robotique et de l'IA est en train de remodeler de manière profonde et irréversible le domaine de la chirurgie. Elle rend obsolètes certaines pratiques traditionnelles.

Les avancées ouvrent la voie à de nouvelles approches chirurgicales. Les clones virtuels, par exemple, apportent énormément à la formation et à la médecine prédictive.

En somme, les outils d'IA améliorent les diagnostics et la planification. Ils contribuent également à la navigation chirurgicale et aux soins postopératoires.

Les technologies de l'intelligence artificielle et de la robotique connaissent des avancées remarquables. Néanmoins, elles restent très loin de pouvoir réaliser BrainBridge.

La greffe de tête pour retrouver la forme et la santé

L'intelligence artificielle peut changer la vie des patients et des personnes souffrant de handicap. Elle sert à améliorer leurs conditions ou à les guérir totalement.

Prenons le cas d'une personne paraplégique. Cette dernière peut retrouver un contrôle naturel de la marche grâce à une technologie d'IA pour rétablir la communication entre le cerveau et la moelle épinière.

Ainsi, BrainBridge propose un système robotique à grande vitesse intégrant l'IA pour greffer une tête sur le corps sain d'un donneur compatible. La transplantation se réalise très rapidement afin de préserver l'état du cerveau.

Les personnes qui souffrent de conditions irréversibles comme « un cancer de stade 4, la paralysie et les maladies neurodégénératives » pourraient recourir à cette solution.

BrainBridge, pas un coup d'essai pour son créateur

Des algorithmes d'intelligence artificielle contrôlent les bras robotiques. Notons que ces derniers assurent toutes les étapes de la transplantation.

Les bras effectuent la décapitation au niveau de la base du cou. Puis, ils greffent la tête sur le nouveau corps en reconnectant la moelle épinière, ensuite les nerfs et les vaisseaux sanguins.

La procédure nécessite également un adhésif chimique exclusif et du polyéthylène glycol. Ces deux éléments servent à rétablir la liaison neuronale.

BrainBridge est une intervention chirurgicale aussi farfelue que dangereuse. Par ailleurs, il ne s'agit pas du premier concept médical de folie de son créateur.

Rappelons qu'en 2022, le chercheur yéménite, installé dans la capitale allemande, avait imaginé une usine de fabrication de bébés avec des utérus artificiels. Ce projet, intitulé EctoLife, avait suscité de l'indignation collective des internautes.

D'ici quelques années, oseriez-vous tenter l'opération BrainBridge ?

Restez à la pointe de l'information avec LEBIGDATA.FR !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et rejoignez-nous sur Google Actualités pour garder une longueur d'avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *