L’informatique de pointe sauve le cloud

L’informatique de pointe d’Edge vient à la rescousse du cloud. Ce dernier qui, avec la quantité immense de données, risque de se noyer dans son propre succès. L’aide se dirige particulièrement dans des régions comme l’Afrique. Celles-ci qui, sont les plus vulnérables aux trois principales faiblesses du cloud. Ce sont : les limites de bande passante, la latence excessive et la congestion du réseau.

Cloud computing : une quantité énorme de données

« Avec l’essor des réseaux 5G, plus d’entreprises que jamais peuvent exploiter une analyse complète des données sans l’infrastructure informatique nécessaire aux générations précédentes. C’est la puissance du cloud. », déclare  Pramod Venkatesh, directeur technique du groupe chez Inq.

Cependant, la quantité de données circulant sur Internet ne cesse de croître de minute en minute. Selon l’estimation du Forum économique mondial, le monde avait environ 44 zettaoctets de données au début de 2020. Et même, d’ici 2025, ce nombre augmenterait de 463 exaoctets. C’est notamment à cause du nombre illimité et incessant d’appareils connectés chaque jour.

Quelles sont les conséquences ?

Outre les impacts sur le temps, les perturbations provoquées par ces données pourraient être désastreuses. Dans le cas d’une voiture autonome par exemple, les effets seront notables si l’envoi des données à faire analyser dans un data center distant seraient retardées, perturbées ou déformées. La situation s’empire s’il venait à confirmer que la voiture était en danger. Des vies sont donc en jeu.

En effet, plus le data center est éloigné, plus le risque de retard est grand. Or, pour le cas de l’Afrique en particulier, ces distances ne sont tout simplement grandes. Elles sont même, transfrontalières. Venkatesh a déclaré que le transfert de données transfrontalier peut être problématique dans certains pays africains. C’est parce qu’il nécessite le traitement de certains types de données dans le pays, explique-t-il.

L’informatique de pointe vient à la rescousse du cloud

Dans cette situation, l’informatique de pointe résout efficacement ces problèmes, déclare notamment Venkatesh. En effet, cette dernière traite les données aussi près que possible de l’endroit où elles sont générées. Dans certains cas même, cela se réalise sur l’appareil initial qui a collecté ou généré les données.

« La beauté de l’informatique de pointe est qu’elle a des applications potentielles infinies, en particulier lorsque ces applications nécessitent une forme d’IA. », declare Venkatesh. Cela peut aller de la sécurité et de la surveillance médicale aux véhicules autonomes, en passant par la vidéoconférence et l’amélioration de l’expérience client, dit-il. L’informatique de pointe permet aux entreprises de surveiller l’efficacité des équipements et des lignes de production. Elle aide même à détecter les pannes avant qu’elles ne surviennent. Or, cela permet un gain de temps notable.

Comme son nom l’indique, la totalité du travail informatique est effectuée à la périphérie. Alors, seules les données qui nécessitent une analyse plus approfondie ou un examen seront renvoyées au data center principal. Conséquemment, la quantité de données à envoyer est considérablement réduite. L’edge Computing remodèle ainsi l’informatique et l’informatique d’entreprise », affirme Venkatesh.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest