lonestar data center moon

Lonestar : la startup qui veut bâtir des Data Centers sur la lune

La startup Lonestar se fixe pour objectif de construire des Data Centers sur la lune. Grâce à un partenariat avec Intuitive Machines, un premier lancement aura lieu d’ici la fin 2022.

Ce 19 avril 2022, la startup de cloud computing Lonestar annonce avoir signé un contrat avec le constructeur d’atterrisseurs lunaire Intuitive Machines. Le but de ce partenariat est le déploiement d’un Data Center miniature sur la lune en 2023.

Par la suite, après ce premier coup d’essai, Lonestar compte installer des Data Centers de plus en plus larges sur la surface lunaire pour permettre le stockage et le traitement de données en edge.

Selon la startup basée en Floride, gérer les Data Centers depuis la lune offre une alternative sécurisée et écologique aux centres de données terrestres.

Un premier Data Center avec la mission IM-2

Le hardware initial de Lonestar embarquera à bord de la seconde mission d’Intutitive Machines sur la lune : IM-2. L’objectif principal est d’amener une collection de payloads commerciaux et gouvernementaux vers le pôle sud de la lune à bord de l’atterrisseur Nova-C.

Un autre contrat a été signé pour tester les capacités de transfert de stockage de données pendant la première mission IM-1. Cette mission a pour but de faire atterrir Nova-C sur Oceanus Procellarum situé à l’ouest de la lune. Ces tests utiliseront un payload virtuel uniquement logiciel.

À l’origine, le lancement de la mission IM-1 était prévu pour 2021. Toutefois, le fournisseur du lancement SpaceX a repoussé l’échéance au premier trimestre 2022 à cause des contraintes techniques. Le Falcon 9 sera finalement lancé au deuxième semestre 2022.

La mission IM-2 devrait quant à elle être lancée en 2023, avec le premier lancement dédié d’Intuitive Machines. Le lancement était initialement prévu au premier trimestre 2022, mais le retard s’est là encore accumulé.

Le premier payload physique de Lonestar va permettre à des clients à l’identité tenue secrète de percevoir des revenus pendant la durée de la mission IM-2, qui devrait prendre entre 11 et 14 jours selon Intuitive Machines.

Un Data Center pour traiter les données lunaires

Le premier service  » proof-of-concept «  de payload de Data Center pour Lonestar sera construit par Skycorp : une startup californienne spécialisée dans la logistique orbitale. Ce payload de 1 kilogramme offrira une capacité de 16 terabytes.

Il sera intégré au NOVA C de l’IM-2 dès qu’il aura passé avec succès les différents examens de validation. Le payload initial puisera l’énergie de l’atterrisseur, mais la startup prévoit par la suite un Data Center totalement autonome pour 2026.

Avec de fonder Lonestar en 2021, Chris Scott a co-fondé la startup britannique ManSat. Sa nouvelle startup a reçu l’autorisation du Royaume-Uni pour envoyer des données vers et depuis la lune pour soutenir ses opérations.

Sur la lune, les contraintes liées aux Data Centers sont inversées

L’équipement que Lonestar compte utiliser coûtera  » un peu plus cher que ses contreparties terrestres « . Toutefois, son usage coûte moins cher et consomme largement moins d’énergie.

En effet, les coûts traditionnels liés aux Data Centers terrestres sont différents et  » presque inversés  » dans l’espace. L’énergie requise pour le fonctionnement, pour le refroidissement et le coût des communications sont très différents.

Par exemple, la chaleur générée par l’équipement devient un avantage dans l’espace, car il est très difficile de maintenir la chaleur de l’équipement. En outre, le soleil représente une source d’énergie abondante depuis la lune.

Les futurs Data Centers de Lonestar seront conçus pour survivre à la nuit lunaire, et devrait égaler la durée de vie de 15 à 20 ans des satellites en orbite géostationnaires.

Plutôt que de concurrencer les Data Center terrestres, l’ambition de Lonestar est de venir les complémenter sur le marché de la «  reprise après désastre en tant que service  » (DRaaS). Ce type de service cloud permet aux entreprises de réaliser un back-up de leurs systèmes essentiels en les stockant sur la lune.

Un projet soutenu par de nombreux investisseurs

Selon le CEO Chris Scott, Lonestar est parvenu à financer les démos IM-2 et IM-2 grâce au soutien des investisseurs Scout Ventures, Seldor Capital et 2 Future Holding.

Le chef d’entreprise précise aussi que la startup devrait bientôt finaliser une levée de fonds seed à hauteur de 5 millions de dollars pour ses futurs Data Centers lunaires.

Il espère placer Lonestar en pionnier d’un marché des Data Centers basé sur la lune, afin de soutenir l’explosion de la demande liée aux missions lunaires scientifiques, commerciales et gouvernementales.

Chris Scott a co-fondé Lonestar avec Mark Matossian, ancien CEO de l’entreprise finlandaise Iceye spécialisée dans les satellites radar et directeur de la fabrication de hardware de Data Center chez Google.

En décembre 2021, Lonestar a annoncé travaillé avec l’entreprise de logiciel britannique Canonical et le spécialiste de technologies spatiales américain Redwire pour tester son Data Center depuis l’International Space Station.

La NASA aide à financer les atterrisseurs de Intuitive Machines. L’entreprise basée à Houston fut l’une des premières à recevoir un financement dans le cadre du programme Commercial Lunar Payload Services (CLPS).

Ce programme fait partie du programme d’exploration lunaire Artemis de la NASA, et a permis d’attirer les investissements dans de multiples startups avec l’ambition de développer une économie basée sur la lune.

D’autres entreprises ont annoncé leurs projets d’utiliser les atterrisseurs Intuitive Machines pour accéder à la lune, dont Columbia Sportswear Company et Lunaprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest