edge computing tout savoir

Edge Computing : l’informatique en périphérie, une révolution pour les années 2020

Le Edge Computing est une forme d’architecture informatique faisant office d’alternative au Cloud Computing. Plutôt que de transférer les données générées par des appareils connectés IoT vers le Cloud ou un Data Center, il s’agit de traiter les données en périphérie du réseau directement où elles sont générées. Découvrez la définition, le fonctionnement, les avantages et les cas d’usage du Edge Computing.

Le volume de données générées par les objets connectés et autres appareils mobiles (smartphones et tablettes) est en pleine explosion. Dans ce contexte, des spécialistes comme Helder Antunes de Cisco estiment qu’il est irréaliste de penser que toutes ces données pourront être transmises entre leurs sources et les Data Centers (centres de données) Cloud de façon stable et rapide afin d’être analysées.

Or, les entreprises de nombreuses industries comme la manufacture, la santé, les télécommunications et la finance ont besoin d’être en mesure d’analyser les données les plus importantes le plus rapidement possible, presque en même temps qu’elles sont collectées. Face à cette problématique d’avenir, le Edge Computing pourrait être la solution.

Edge Computing : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Pour faire simple, le Edge Computing ou traitement des données à la périphérie du réseau est une architecture informatique distribuée ouverte. Elle offre une puissance de traitement décentralisée. Ainsi, plutôt que d’être transmises à un Data Center distant, les données sont traitées directement par le périphérique qui les génère (objet connecté, smartphone…) ou par un ordinateur / serveur local.

Plus précisément, selon la définition d’IDC, le Edge Computing peut être considéré comme un réseau maillé de Micro Data Centers qui traitent ou stockent les données critiques localement. Les données sont ensuite transmises vers un Data Center central ou un stockage cloud avec une empreinte de moins de 10 mètres carrés.

Le plus souvent, le Edge Computing est utilisé dans le domaine de l’internet des objets. Une partie des nombreuses données collectées par les appareils connectés sont traitées localement, afin de réduire le trafic en direction du Cloud ou des Data Centers et de permettre une analyse des données importantes en temps réel (ou presque).

L’objet connecté transfère généralement les données vers un appareil local de petite taille capable d’effectuer le traitement et le stockage. Les données sont ainsi traitées en périphérie du réseau avant d’être transmises vers le Cloud ou le centre de données.

Edge Computing : quels sont les avantages et les cas d’usage ?

Le Edge Computing peut s’avérer pertinent dans de nombreuses situations. Par exemple, lorsque les objets connectés IoT ont une faible connectivité, il n’est pas efficace de les laisser constamment connectés à un Cloud central.Le traitement à la périphérie permet de remédier à ce problème.

De même, le Edge Computing permet de réduire la latence du traitement de l’information, car les données n’ont pas besoin de traverser un vaste réseau pour atteindre un Data Center ou un serveur cloud distant. Cette réduction de la latence est particulièrement importante dans les domaines des services financiers ou de la fabrication.

Selon l’analyste Kelly Quinn de IDC, le Edge Computing pourrait prendre son essor dans le cadre du déploiement du réseau mobile 5G. La chercheuse prédit que les fournisseurs télécom ajouteront de plus en plus de Micro Data Centers à leurs antennes 5G pour permettre à leur clientèle professionnelle de louer des espaces au sein de ces centres de données miniatures afin de profiter des avantages du Edge Computing.

edge computing avantages cas d'usage

Le Edge Computing est-il plus sécurisé que le Cloud Computing ?

La sécurité du Edge Computing est un vaste débat. En un sens, on peut considérer que la sécurité est plus élevée en périphérie du réseau, car les données ne traversent pas le réseau et restent à proximité de leur source. De fait, en cas de compromission d’un environnement Cloud ou d’un Data Center interne, le nombre de données vulnérables est minimisé.

Cependant, les appareils en périphérie du réseau sont justement a priori plus vulnérables que le Cloud ou les Data Centers. Par conséquent, un environnement Edge Computing peut en réalité être moins sécurisé qu’un environnement Cloud ou un Data Center interne. De fait afin d’assurer la sécurité d’un environnement Edge Computing, un soin tout particulier doit être apporté à la sécurité : chiffrement des données, contrôle des accès, utilisation d’un VPN sont des mesures indispensables.

edge computing sécurité

La révolution du Edge Computing à l’ère de la 5G

Grâce aux nouvelles technologies de réseau plus rapide, telles que la 5G, les systèmes Edge Computing permettent désormais des applications en temps réel telles que l’analyse de données ou le traitement vidéo, les voitures autonomes, l’intelligence artificielle et la robotique. Autant dire que de nombreuses technologies majeures de la décennie à venir reposeront sur l’informatique en périphérie.

Initialement, le principal avantage du Edge Computing était de réduire la bande-passante consommée par le transfert de données IoT sur de longues distances. En outre, cette technologie permet aux entreprises de réduire les coûts liées à la consommation de bande-passante après une migration vers le Cloud.

Désormais toutefois, le traitement des données en périphérie est devenu le principal avantage du Edge Computing. Cette technologie permet par exemple aux smartphones d’exécuter des algorithmes de reconnaissance faciale sans passer par le Cloud.

Grâce au Edge Computing, l’algorithme peut être exécuté sur un serveur ou une gateway en périphérie ou directement sur le téléphone. Le gain de temps est incommensurable, et la confidentialité de l’utilisateur est mieux préservée.

Selon un rapport “Worldwide Edge Infrastructure (Compute and Storage) Forecast, 2019-2023” publié par IDC, le Edge Computing a fortement évolué au fil des dernières années. L’interconnectivité permet désormais un accès Edge à de nombreuses applications et les cas d’usage se multiplient. Dans les années à venir, l’infrastructure Edge devrait devenir le principal moteur de croissance du marché des serveurs et du stockage de données.

Alors que les opérateurs du monde entier s’apprêtent à déployer leurs réseaux 5G, un grand nombre d’entre eux ne se contente pas de proposer une vitesse accrue. Plutôt que de laisser leurs utilisateurs continuer à traiter les données sur le Cloud, les opérateurs cherchent à leur permettre de profiter du Edge Computing pour un traitement en temps réel plus rapide.

Dans son récent rapport “5G, IoT and Edge Compute Trends,” , Futuriom s’attend à ce que la 5G soit le catalyseur de la technologie Edge Computing. Les applications 5G telles que l’analyse de données IoT, le Machine Learning ou la réalité virtuelle auront de ” nouvelles caractéristiques de bande-passante et de latence qui nécessiteront le soutien d’une infrastructure Edge Computing “…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest