Ceci n'est pas un malware, juste Microsoft qui veut vous faire quitter Google

Ceci n’est pas un malware, juste Microsoft qui veut vous faire quitter Google

Controverse, c'est ce qui définit le mieux l'approche que a adoptée pour promouvoir l'utilisation de Bing.

Les utilisateurs de Windows 11 se sont confrontés récemment à une expérience troublante. Des fenêtres contextuelles, il y en a partout ces derniers jours. Est-ce qu'il s'agit d'un Malware ? Ou tout simplement un pop-up qui incite les utilisateurs à utiliser Bong au lieu de ? Quoi qu'il en soit, ce n'est qu'une stratégie que Microsoft a adoptée pour vous faire quitter Google. Mine de rien, cette approche agressive de Microsoft est inacceptable.

Un malware signé Microsoft

Notons que cette fenêtre contextuelle n'est pas une simple notification classique. Elle ne s'est d'ailleurs pas affichée dans le centre de notifications de Windows 11. Autre fait suspect : la notification n'était pas liée aux fonctionnalités de suggestion de Windows 11. En réalité, il s'agit d'un fichier exécutable suspect qui apparaît dans un emplacement temporaire du système (c:\windows\temp\mubstemp) que Microsoft a signé numériquement. Cette pratique a suscité des réactions négatives. Et nombre d'entre eux ont confondu cette fenêtre contextuelle de Microsoft avec un malware.

Microsoft a répondu à ces préoccupations quant à l'ifection d'un malpar un malware des ordinateurs sous Windows 11. Selon sa directrice de communication, Caitlin Roulston, ils ont déjà suspendu temporairement cette notification intrusive. Microsoft semble également travailler sur les mesures qu'ils vont prendre pour contourner l'intrusion. Ce n'est pas la première fois que Microsoft adopte des méthodes agressives pour inciter les utilisateurs à passer de Google et Chrome à Bing et Edge. Et depuis toujours, on a droit à des tactiques incluant des fenêtres contextuelles. Notamment des pop-pops qui incluent des promotions dans la barre des tâches Windows, des messages en plein écran après les mises à jour, etc.

Microsoft prix à son propre piège

À titre d'information, Microsoft a récemment commencé à favoriser les recherches effectuées dans Chrome en dirigeant les résultats vers Bing. Cette méthode passe par l'utilisation d'un chatbot alimenté par GPT-4 afin de fournir des réponses standardisées. C'est ainsi que la firme envisage de convaincre ses utilisateurs à rester fidèles à Edge et Bing. Par contre, utiliser un malware pour forcer un changement de moteur de recherche peut être mal interprété. Et c'est ce qui s'est passé récemment. À ce stade, l'entreprise pourrait se rétracter en très peu de temps.

Il est vrai que Microsoft a le droit de promouvoir ses propres produits. Mais ces pratiques vont au-delà de simples incitations sur une page Web. Les utilisateurs ne devraient pas être confrontés à des fenêtres contextuelles intempestives au-dessus de leurs applications, encore moins lors de leur partie de jeu.

En tant que système d'exploitation payant, les utilisateurs doivent payer pour obtenir une licence Windows. À ce titre, il est crucial que Microsoft prenne en considération le fait que les utilisateurs n'apprécient pas d'être envahis par des publicités lorsqu'ils utilisent un outil aussi essentiel que Windows, qui revêt une importance majeure pour la productivité de nombreuses personnes.

Il est souhaitable que Microsoft revoie sa stratégie et abandonne ces pratiques intrusives qui conduit à l'implémentation d'un malware. Mais étant donné qu'elles persistent depuis plusieurs années, les utilisateurs craignent de voir réapparaître ces fenêtres contextuelles ennuyeuses à l'avenir.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *