Cinéma : Ces métiers qui sont menacés par l’intelligence artificielle

Les personnes qui font ces métiers du cinéma craignent que l’IA ne les remplace. Une enquête met en exergue la menace de la suppression de postes.

Comme d’autres secteurs, l’industrie cinématographique fait face à la tentation de l’intelligence artificielle. Quelques mois après une grève historique à Hollywood, où les outils d’apprentissage automatique ont été au cœur de vives tensions, une étude dévoile les métiers du cinéma les plus vulnérables face à l’IA.

L’année dernière, Hollywood a traversé une crise inédite. Les salles de rédaction, les studios et les plateaux de tournage sont restés fermés pendant plusieurs mois. Leur réouverture dépendait des négociations entre les représentants des studios et les syndicats des scénaristes et des acteurs.

Les salaires et les droits résiduels se trouvaient au cœur du problème. L’utilisation grandissante des technologies d’intelligence artificielle est venue compliquer la situation. Pour la SAG-AFTRA et la WGA, il fallait un cadre juridique pour protéger leurs membres. Malgré la fin de la grève, l’intelligence artificielle continue de susciter des interrogations.

Cette enquête qui nourrit les peurs

Le cabinet CVL Economics a interrogé plus de 300 dirigeants d’entreprises du secteur du divertissement afin de dresser un bilan de la situation actuelle. Cette étude avait également pour but de définir les perspectives d’un avenir dominé par les IA génératives.

À noter que le cabinet a réalisé cette enquête à la demande de The Animation Guild et de The Concept Art Association.

Les trois quarts des dirigeants reconnaissent que l’intelligence artificielle pousse vers la suppression d’emplois. D’autre part, 72 % de ces compagnies ont déjà commencé à adopter – ou envisagent de le faire – des outils améliorés par l’IA. Par ailleurs, 25 % ont déjà fait leur transition vers les IA génératives et les outils d’apprentissage automatique.

Plus de 200 000 métiers du cinéma menacés par l’IA

L’adoption croissante de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle soulève des questions quant à l’avenir de l’industrie cinématographique. CVL Economics dévoile un chiffre de 204 000 métiers du cinéma qui pourraient être affectés dans les trois prochaines années. Le rapport ne manque pas de préciser les professions les plus impactées.

C’est principalement en coulisses que ces postes se trouvent. Les artistes VFX, les ingénieurs du son et les acteurs de doublage sont particulièrement à risque. Beaucoup voient déjà leurs missions au quotidien considérablement changées.

Les artistes VFX, par exemple, effectuent de plus en plus des tâches de nettoyage plutôt que de création. Ils travaillent davantage à partir d’images générées par l’IA. Les studios se tournent vers des outils comme Midjourney pour gagner du temps et faire des économies.

D’après un tiers des intervenants de l’enquête, l’IA est susceptible de remplacer à terme les modeleurs 3D, les monteurs sonores, ainsi que les mixeurs et techniciens audio. Pour un quart des répondants, le problème concerne également les concepteurs sonores, les compositeurs et les graphistes.

Le rapport CVL Economics inquiète évidemment ceux qui font ces métiers du cinéma vulnérables à cause de l’IA. Le cabinet estime qu’environ 118 500 postes pourraient disparaître d’ici fin 2026. Après les auteurs et les acteurs, les techniciens d’Hollywood doivent désormais négocier pour protéger leur futur.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *