Microsoft lance une IA de complétion de code, son premier produit basé sur GPT-3

En septembre 2020, Microsoft a acheté une licence exclusive pour la technologie de GPT-3, un outil de langage IA développé par OpenAI. Aujourd’hui, le géant de Redmond a annoncé son premier cas d’utilisation commerciale du programme : une fonction d’assistance du logiciel PowerApps qui transforme le langage naturel en code prêt à l’emploi.

Une démonstration du potentiel de l’apprentissage automatique

La fonctionnalité est limitée dans sa portée et ne peut produire des formules que dans Microsoft Power Fx, un langage de programmation simple dérivé de formules Microsoft Excel qui est principalement utilisé pour les requêtes de base de données. En fonctionnant comme un outil de saisie semi-automatique pour le code, cela montre l’énorme potentiel de l’apprentissage automatique pour aider les programmeurs novices.

Il existe une demande massive de solutions numériques, mais pas assez de codeurs. Il y a une pénurie de millions de développeurs rien qu’aux États-Unis. Alors, au lieu de faire apprendre le monde à coder, pourquoi ne pas faire parler les codes de développement dans le langage humain naturel. Microsoft poursuit cette vision depuis un certain temps à travers Power Platform, sa suite de logiciels «low code, no code» destinés aux entreprises clientes. 

Écrire la requête en langage naturel

Au lieu de demander aux utilisateurs d’apprendre à effectuer des requêtes de base de données dans Power Fx, Microsoft met à jour PowerApps afin qu’ils puissent simplement écrire leur requête en langage naturel que GPT-3 traduit ensuite en code utilisable. Pour un utilisateur, au lieu d’effectuer une recherche dans la base de données avec une requête «FirstN (Sort (Search (‘BC Orders’,« Super_Fizzy »,« aib_productname »),« Purchase Date », Descending), 10)», il peut simplement écrire « Afficher 10 commandes qui ont Super Fizzy dans le nom du produit et trier par date d’achat avec la plus récente en haut ». Et GPT-3 produira le code correct.

C’est une astuce simple, mais elle a le potentiel de faire gagner du temps à des millions d’utilisateurs, tout en permettant aux non-codeurs de créer des produits auparavant hors de leur portée. Il est prévu que la fonctionnalité sera disponible en juin, mais Microsoft n’est pas le premier à utiliser l’apprentissage automatique de cette manière. 

Une technologie simple

Ce que l’utilisateur écrit se calcule instantanément. Il n’a rien à voir avec la puissance ou la flexibilité d’un langage de programmation comme Python ou JavaScript. Cela signifie également que les risques d’erreurs assistées par l’IA sont réduits. À titre de protection supplémentaire, l’interface Power Apps exigera que les utilisateurs confirment toutes les formules Power Fx générées à partir de leur entrée. En plus de réduire les erreurs, cela apprendra même aux utilisateurs à coder au fil du temps.

Cette fonctionnalité accélère les ambitions « low code, no code » de Microsoft. Elle est également remarquable en tant qu’application commerciale majeure de GPT-3. Microsoft travaille encore sur certains biais, par rapport au choix des mots par exemple. Mais rendre le programme sûr sans limiter ses fonctionnalités est difficile. Le filtrage par race, religion ou sexe par exemple peut être discriminatoire, mais il peut également avoir des applications légitimes. 

Pin It on Pinterest