Microsoft veut collaborer avec les syndicats et s’approprie Activision

Face à une marée d’oppositions syndicales au sein des entreprises de technologies, Microsoft affirme son ouverture à la collaboration. Une position qui embrasse le changement.

Microsoft devient flexible sur la question du droit au syndicat

Des essais pour organiser le travail aux Etats-Unis se mettent en place. L’histoire raconte la résistance des entreprises à l’adhésion de leurs employés dans des groupements syndicaux. Dernièrement, le président de Microsoft, Brad Smith s’exprime alors sur leur position. Selon Smith, la porte est grande ouverte pour ceux qui désirent s’associer à Microsoft. Il laisse cependant la liberté aux employés de faire le choix de rentrer dans des organisations syndicales.

« Microsoft respecte sérieusement le droit des employés. Ils doivent avoir accès aux activités protégées, à la formation, à l’adhésion à un syndicat. » L’approche de Microsoft se veut être créative et collaborative envers ceux qui travaillent chez eux.

Notons que Microsoft s’implique dans les questions sociales depuis un certain temps. En 2019, la direction de l’entreprise multinationale avait annoncé un don de 500 millions de dollars pour la création de logements sur Seattle. Cette action répondait à un besoin alarmant pour les résidents de la région qui ne pouvaient se payer un foyer adéquat par leur revenu.

Recrudescence des mouvements syndicaux : cas de Starbucks et d’Amazon.com

Toujours à Seattle, des employés de Starbucks dans 17 États en Amérique ont élu pour s’associer à Workers United. Cette dernière entreprise appartient à Service Employees International Union. Des employés de 175 autres Starbucks avaient demandé la liberté de voter également par eux-mêmes.

Au sein d’Amazon.com, des employés ont aussi voté pour rentrer dans un syndicat. Une victoire pour les travailleurs, car depuis 25 longues années, l’entreprise les avaient empêchés d’y entrer.

Les entreprises ont essayé depuis de longues années de neutraliser tout mouvement visant à monter un syndicat. Nous n’en connaissons pas plus sur les raisons à cela. Mais Smith notifie des changements dans le milieu organisationnel. Microsoft n’est aucunement étranger aux mouvements syndicaux. Aujourd’hui, ils acceptent le fait qu’ils doivent être ouverts à toute une série de choses nouvelles à apprendre.

Acquisition d’Activision Blizzard

En janvier, Microsoft décide de s’approprier Activision pour un montant de 69 milliards de dollars. Activision Billard est un populaire développeur de jeux vidéo dont : World of Warcraft, Call of Duty, Overwatch et le célèbre Candy Crush. En 2019, Blizzard était suspecté de collecter illicitement des données sur la gestation de ses employées via l’application Ovia Health.  Dans cette entreprise, un syndicat se lève avec Communications Workers of America, pour la première fois en Etats-Unis. Malgré la mise en place du syndicat, trois votes internes étaient contre la reconnaissance de ce dernier. D’autre part, 19 testeurs d’assurance ont été mobilisés pour évaluer la qualité du jeu intitulé Call of Duty.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest