Accueil > Solutions Cloud > Microsoft > Microsoft Word : le Machine Learning pour améliorer la correction automatique
microsoft word machine learning

Microsoft Word : le Machine Learning pour améliorer la correction automatique

Microsoft Word va utiliser le Machine Learning et l’intelligence artificielle pour améliorer sa correction automatique avec un meilleur système de vérification grammaticale. L’annonce a été formulée lors de la conférence Microsoft Build.

Dans le cadre de la conférence Build, Microsoft a annoncé que le Machine Learning et l’intelligence artificielle allaient être utilisés pour améliorer ses différents produits. La suite Office 365 va notamment profiter de nombreuses améliorations grâce à ces nouvelles technologies. En guise d’exemple, la firme de Redmond a utilisé le célèbre traitement de texte Microsoft Word.

Le Machine Learning et l’intelligence artificielle vont être utilisés pour la vérification grammaticale et la correction automatique. Les fautes de grammaire les plus subtiles, qui échappent aux algorithmes traditionnels, pourront être détectées par les algorithmes de Windows ML. Pour le prouver, Microsoft a présenté deux documents identiques : l’un édité à l’aide de la version actuelle de Word, le second avec Word combiné au Machine Learning. Seule la nouvelle mouture a été capable de détecter trois déterminants volontairement omis.

Par ailleurs, précisons que les algorithmes de Machine Learning Windows ML fonctionnent localement sur les appareils Windows 10 et non sur le Cloud. Il est donc possible de les utiliser sans connexion internet, avec une latence réduite au minimum. Sur les appareils compatibles DirectX 12, les algorithmes peuvent utiliser la carte graphique du PC en guise de ressource secondaire en plus du processeur.

Microsoft mise sur le Machine Learning et l’IA pour son Cloud Azure

microsoft azure

Parallèlemet à cette annonce concernant les logiciels Office365, Microsoft mise aussi sur le Machine Learning et l’IA pour son cloud Microsoft Azure. La firme a notamment annoncé le lancement de Azure Internet of Things Edge Runtime pour permettre aux développeurs de modifier et de customiser leurs applications à la périphérie.

Un premier Azure Cognitive Service disponible à la périphérie a aussi été annoncé pour permettre aux développeurs de créer des applications basées sur des algorithmes IA pour permettre aux devices en périphérie d’interpréter, d’écouter, de voir et de parler. Le Bot Framework est lui aussi mis à jour pour améliorer les robots de type chatbot. Enfin, Microsoft annonce le Project Brainwave : une architecture pour le traitement de réseaux de neurones permettant à Azure de devenir le cloud le plus rapide pour l’exécution d’IA en temps rée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend