Accueil > Business > Finance > Mieuxplacer.com : quand une IA aide les épargnants à économiser
Mieuxplacer.com epargne

Mieuxplacer.com : quand une IA aide les épargnants à économiser

Mieuxplacer.com est une plateforme Web qui conseille des produits financiers aux épargnants. Le tout est automatisé grâce à une intelligence artificielle nommée Lucy.

Faire évoluer les produits bancaires n’est pas une chose aisée. Les établissements proposent généralement des offres génériques qui, même si elles ne proviennent pas des livrets réglementés, ne permettent pas une grande souplesse aux souscripteurs. Généralement, le choix de produits se retrouve franchement limité.

Mieuxplacer.com : l’alternative à l’épargne traditionnelle

C’est de ce constat qu’est né mieuxplacer.com, selon Matthieu Sénéchal co-fondateur et Chief Science Officer de la startup fondée en 2016 à Bordeaux. Les dirigeants de la société se plaignaient du manque de qualité des conseils financiers des banques ayant pignon sur rue. “Concernant les produits financiers dans les banques, on peut choisir la couleur tant que c’est noir”, ironise-t-il.

Avec les quatre autres co-fondateurs, ils ont mis au point une plateforme Web de distribution de produits financiers dotée d’un système de recommandation basé sur des algorithmes de machine learning.

Au lieu de se limiter à quelques produits, mieuxplacer.com veut proposer le maximum de produits financiers afin de satisfaire un maximum de clients. Résultats après deux ans de prospection auprès des établissements financiers, la plateforme compte pas moins de 100 références. Estimant que chacun de ses clients à des attentes et des obligations différentes, Matthieu Sénéchal a mis au point avec l’équipe technique le moteur algorithmique de recommandation de mieuxplacer.com. Il se nomme Lucy.

Un itinéraire GPS pour trouver le produit financier le plus adapté

gps mieuxplacer.com itineraire

Nous nous sommes inspirés du système du GPS. On a point de départ, votre situation financière, familiale et vos contraintes, et une destination, vos ambitions : ce que vous espérez épargner ou accomplir”, déclare Matthieu Sénéchal.

Sur le site Web, le client accède à une simulation. Il doit d’abord répond à une trentaine de questions réglementaires. Le formulaire interroge également le potentiel souscripteur sur sa prédisposition à prendre ou non des risques financiers. Les réponses à ces questions vont permettre à l’algorithme de proposer un “conseil personnalisé”. Bien évidemment, la rapidité d’exécution est primordiale. Le temps de parcours d’un internaute pour remplir un formulaire dure en moyenne huit minutes. Le moteur trouve les recommandations en 2 à 5 secondes.

Pour cela, les dirigeants de mieuxplacer.com ont peaufiné leur algorithme afin qu’il réponde le plus précisément possible aux exigences des utilisateurs du service. Celui-ci fonctionne en trois temps. La première étape consiste en la compréhension de la demande du client. Cela amène au deuxième niveau qui est la sélection de la catégorie de produits correspondante. Enfin, il va sélectionner les portefeuilles appropriés.

Selon le CSO, l’algorithme va explorer “les chemins” les plus pertinents qui vont permettre de remplir les objectifs indiqués. Ce ne sont pas moins de 500 000 combinaisons qui sont évaluées par ce réseau neuronal afin d’automatiser les conseils.

Mieuxplacer.com utilise l’IA pour évaluer les produits financiers

Pour assurer un service de qualité, il faut donc sélectionner des produits performants au préalable”, affirme Matthieu Sénéchal. C’est pour cette raison que la startup met à contribution ses experts des partenariats qui ont pour tâche d’évaluer la pertinence des produits, la fiabilité des fournisseurs et leur efficacité. Un maximum de données financières est étudié par les personnes responsables. L’outil de Deep learning est aussi utilisé pour extraire les fonctionnalités des produits financiers.

Si elle automatise le conseil bancaire et facilite l’accès aux produits financiers, la startup ne supprime pas l’humain de l’adéquation. Après avoir finalisé la phase de conseil, un rendez-vous est organisé pour finaliser le contrat. Mieuxplacer.com vante un suivi de ses clients sur le long terme. Encore une fois, des modèles prédictifs servent à évaluer les changements de comportement des produits et ainsi relancer une recommandation capable de répondre aux besoins du client.

Ce moteur de recommandation a été conçu par les data scientist de la startup, en interne. Sur la vingtaine d’employés, pas moins de la moitié tiennent un rôle technique. Ils s’occupent de gérer les données stockées sur les serveurs internes et l’hébergement des services sur AWS. “Amazon Web Services fournit un niveau de sécurité avancé pour les spécialistes de la finance”, assure Matthieu Sénéchal.

Objectif : atteindre 10 000 utilisateurs

La plateforme Web a attiré une cinquantaine de fournisseurs. Ce recrutement permanent est au coeur de sa stratégie. En effet, la startup se rémunère sur les frais de distribution et les frais de gestion auprès des épargnants. En revanche, elle ne met pas un produit en avant plus qu’un autre : les fondateurs revendiquent la neutralité de la plateforme. Aujourd’hui, elle gère 10 millions d’euros pour 1000 clients.

Afin de poursuivre l’évolution et la croissance de sa plateforme numérique, mieuxplacer.com a levé 2 millions d’euros en juillet 2017. La BPI et la région Nouvelle-aquitaine ont injecté 700 000 euros. Le reste de la somme provient de Business Angels. Par ailleurs, la jeune entreprise a mis en place un programme R&D de 1 million d’euros sur 18 mois. Mieuxplacer.com recrute en ce moment même huit personnes. La technique n’est pas une fin en soi. L’objectif est d’atteindre un point mort de 10 000 utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend