La NASA utilise Elasticsearch pour trouver de la vie sur Mars !

Grâce au Big Data, et à la technologie Elasticsearch, la NASA peut désormais accélérer la recherche de la vie sur Mars. L’équipe en charge du rover Curiosity utilise la technologie open source Elastic Search traiter les données en temps réel et planifier les actions du véhicule. 

Depuis 2012, Curiosity explore Mars à la recherche d’une trace de vie passée sur Mars. Au cours de sa mission, ce rover a d’ores et déjà permis de prouver que la Planète Rouge fût jadis habitée. La prochaine étape, fixée à 2020, est de découvrir s’il subsiste encore aujourd’hui une forme de vie quelconque à la surface de cette planète à l’aide d’instruments de détection.

NASA et Big Data

Pour accomplir cette tâche, la NASA a besoin de gagner du temps et d’accélérer l’exploration de Mars. C’est pourquoi le Jet Propulsion Lab, chargé de planifier les déplacements et les actions de Curiosity, a totalement rebâti son système analytique autour de la technologie Elasticsearch, publiée en open-source sous licence Apache, également utilisée par Netflix et Goldman Sachs pour ne citer qu’eux parmi 50 millions d’utilisateurs.

Achetez des leads sur la marketplace I.T

jet-propulsion-lab

Analyse instantanée

Chaque jour, Curiosity transmet quatre rapports à destination de la Terre. Ces transmissions indiquent notamment les nombreuses mesures relevées par les capteurs du Rover, telles que la température ou la composition de l’atmosphère martienne. Elles offrent également des informations précises sur l’état du véhicule, de son équipement et de ses outils.

Les dizaines de milliers de données contenues dans ces rapports sont désormais instantanément traitées par Elasticsearch. Selon le Data Scientist du Jet Propulsion Lab, Dan Isla, le traitement du milliard de données collectées depuis le début de la mission ne prendrait que quelques secondes.

elasticsearch

Résolution des anomalies

Les analyses permettent de planifier le programme de Curiosity un jour à l’avance. En outre, les éventuelles anomalies dans le fonctionnement de Curiosity peuvent être très rapidement détectées et résolues. Pour ce faire, Elasticsearch recherche la dernière fois qu’un dysfonctionnement similaire est survenu, et d’où provenait le problème. 

Gestion de l’énergie

La technologie est également utilisée pour gérer la consommation de l’énergie produite par le générateur thermoélectrique à radioisotope et les générateurs à énergie solaire de Curiosity. Ce système ne laisse que 100 watts à disposition permanente du rover. Il est donc primordial de planifier la consommation à l’avance. Grâce à Elasticsearch, la NASA peut consulter la quantité d’énergie consommée la veille, l’autonomie restante, et les prévisions pour le lendemain afin de limiter les actions du véhicule.

SMAP

smap

L’utilisation d’Elasticsearch n’est pas restreinte à Curiosity. La NASA s’en sert également dans le cadre de la mission SMAP (Soil Moisture Active Passive) lancée l’année dernière. À l’aide d’un puissant radar et d’un radiomètre, SMAP analyse et collecte des données sur l’humidité du sol de la planète Terre. Tous les 3 jours, ce système génère une carte complète de l’humidité de la Terre. SMAP a déjà généré plus de 20 milliards de données. 

Grâce à Elasticsearch, et à l’analyse du Big Data, la NASA est désormais capable d’accélérer l’exploration de la planète Mars et de réduire les risques de dysfonctionnement de Curiosity. Face à l’efficacité de cette technologie, le Jet Propulsion Lab a décidé de l’utiliser comme principal système de gestion de base de données.