nations unies sauver monde big data

Les Nations Unies veulent sauver le monde grâce au Big Data

Les Nations Unies souhaitent trouver des solutions aux principaux problèmes de l’humanité grâce au Big Data. Dans le cadre du second Forum Mondial des Nations Unies sur les données, différentes façons d’utiliser les données pour répondre à différentes problématiques de développement durable seront abordées.

Dans le cadre de la séance d’ouverture du Forum Mondial des Nations Unies sur les données, qui se déroule à Dubai du 22 au 24 octobre 2018, la Vice-Secrétaire générale Amina Mohammed a mis en lumière l’importance vitale des données. Selon elle, avec de meilleures données, il aurait été possible d’éviter de nombreux décès provoqués par des catastrophes naturelles.

Des données  » précises, représentatives, inclusives et désagrégées  » pourraient permettre selon elle de mieux comprendre les défis auxquels l’humanité est confrontée et d’identifier les solutions les plus appropriées.

Les Nations Unies souhaitent notamment utiliser le Big Data pour atteindre les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD). Elle estime aussi les données pourraient permettre aux étudiants de s’informer sur les possibilités d’emploi, ou encore aider les femmes à se familiariser avec les lois qui les protègent de la discrimination. Les citoyens peuvent aussi exploiter les données pour surveiller leurs gouvernements et leur demander des comptes.

C’est la raison pour laquelle les Nations Unies souhaitent diriger les efforts mondiaux pour intégrer les systèmes de données et d’information, avec notamment l’Open Data Hub pour les Objectifs de Développement Durable mis à disposition des gouvernements pour leur faciliter l’accès aux données ouvertes. De même, le Centre des données humanitaires des Nations Unies accroît l’impact et l’utilisation des données dans le secteur humanitaire.

Pour Amina Mohammed, il est urgent que les systèmes de données et statistiques soient financés et profitent d’un soutien politique, technique et de plaidoyer. Les équipes de pays des Nations Unies devront être dotées de compétences et de capacités appropriées pour exploiter les opportunités offertes par le Big Data, l’IA, la blockchain, la robotique, les drones et les autres innovations.

Les Nations Unies vont réfléchir à des solutions pour résoudre les problèmes grâce aux données

united nations world data forum

Le Forum Mondial des Nations Unies sur les données sera notamment l’occasion pour les experts des ONG, des universités, du secteur privé et ds organisations internations et régionales de réfléchir à des solutions innovantes pour améliorer les données sur des problématiques comme la migration, la santé, le genre et d’autres domaines clés à travers plus de 80 sessions et événements parallèles.

L’une des séances aura notamment pour sujet l’amélioration des données de migration. L’objectif étant de définir de nouvelles stratégies pour mieux suivre plus de 258 millions de migrants dans le monde. Les sources de données en temps réel comme les enregistrements d’appel pourraient notamment être exploitées.

Un autre sujet au centre des débats du Forum est le financement des données et des statistiques, et les moyens de combler le déficit de financement et les données manquantes dans de nombreux pays. En effet, les pays en développement sont confrontés à un déficit de 200 millions de dollars par an. De même, plus de 100 pays ne disposent pas de données complètes sur l’enregistrement des naissances et des décès.

Le Forum sera aussi l’occasion d’élaborer des solutions pour faciliter le partage et l’intégration de nouvelles sources de données dans les statistiques officielles. Par exemple, il serait possible d’utiliser des sources de données non traditionnelles comme les enregistrements de téléphones portables et bancaires, les médias sociaux, les observations de la terre et les données géo-spatiales.

Parmi les différents projets proposés, on compte des solutions visant à cartographier la pauvreté, mesurer la fertilité des sols et améliorer la productivité agricole grâce à des images satellitaires à haute résolution. D’autres projets visent à mieux comptabiliser les minorités et groupes vulnérables et à améliorer les données sur le genre. La question de la confidentialité et de la gouvernance des données sera aussi abordée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest