Omicron inspire de nouvelles attaques de phishing

Covid-19 : le variant omicron inspire de nouvelles attaques de phishing

Au Royaume-Uni, des acteurs malveillants lancent des tentatives de phishing via de faux mails supposés provenir du National Health Service (NHS). Dans ce communiqué frauduleux, ils proposent aux cibles des tests PCR gratuits pour le variant Omicron du COVID-19.

De nouveaux kits de tests PCR comme appât

Après l’annonce du nouveau variant Omicron, l’OMS et toutes les organisations connexes multiplient les sensibilisations sur les gestes barrières, la vaccination, etc. Les médias relaient également les informations.

Omicron est au cœur de l’actualité et laisse déjà entrevoir une nouvelle vague d’anxiété au niveau de la population du monde entier. Au Royaume-Uni, les acteurs malveillants profitent de la situation pour lancer de nouvelles tentatives de phishing. 

Ils envoient un supposé communiqué officiel provenant du National Health Service (NHS) par SMS ou via mail. Les acteurs de la menace proposent dans ce communiqué de nouveaux kits de test PCR. Si les destinataires cliquent sur le lien indiqué sur la correspondance, ils sont redirigés vers un faux site du NHS.

Sur ce site, les acteurs de la menace leur demandent de remplir un formulaire qui leur permet de recueillir les données personnelles de la victime. Autrement dit, le nom complet, la date de naissance, l’adresse postale, les numéros de téléphone, etc.

S’appuyer sur la peur et l’anxiété pour piéger les victimes

Dans ce type d’attaque, les acteurs malveillants exploitent les émotions des victimes pour les amener à cliquer sur le lien sans vérifier quoi que ce soit. Ils s’appuient sur l’urgence, la peur, le stress face à une situation angoissante. 

Omicron inspire de nouvelles attaques de phishing

Selon Erich Kron qui mène des campagnes de sensibilisation sur la cybersécurité, « Ce nouveau variant de COVID-19 a un poids émotionnel important pour les personnes qui en ont marre des blocages et de l’impact continu de la pandémie. Cela en fait un outil puissant pour amener les gens à cliquer ».

Les acteurs de la menace diffusent les mails d’arnaque à travers le Royaume-Uni. En plus de collecter les informations des victimes,ils demandent également via le faux site du NHS des frais de livraison de 1,24 Livre pour le kit.

Les escrocs demandent par ailleurs le nom de jeune fille de la mère de la victime. Cela leur donnerait accès aux informations bancaires de la cible. La pandémie a inspiré de nombreuses escroqueries par hameçonnage. La prudence est de mise. Il faut particulièrement être vigilant par rapport aux contenus des mails frauduleux qui, pour la plupart, sont truffés de fautes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest