L’oxyde de titane pour améliorer l’efficacité énergétique des puces d’ordinateur ?

Ce composant bon marché et non toxique qu’on trouve habituellement dans la peinture et le vernis pourrait révolutionner l’informatique et le stockage des données. Il détiendrait la clé de l’un des plus grands problèmes de l’apprentissage machine. Selon l’équipe des Laboratoires Sandia National, l’oxyde de titane pourrait améliorer considérablement l’efficacité énergétique des puces d’ordinateur.  

L’oxyde de titane rend la puce électronique conducteur

En chauffant une puce informatique recouverte d’oxyde de titane à plus de 150°C, il est possible d’éliminer une partie des molécules d’oxygène. Cela permet de créer des vides d’oxygène

Ce phénomène rend le matériau électriquement conducteur et par conséquent, capable de stocker des informations. Cette découverte pourrait changer fondamentalement la façon dont les ordinateurs stockent et traitent les données, ce qui entraînerait d’énormes économies d’énergie.

pcloud black friday 2022

L’économie d’énergie au cœur de cette découverte

Actuellement, les ordinateurs stockent les données à un endroit avant de les transférer ailleurs pour traitement. Ce transfert constant d’informations crée une énorme pression en termes de consommation d’énergie et de puissance de traitement. En réduisant cette perte de puissance inutile, les postes vacants pourraient ouvrir des possibilités d’explorer des applications plus gourmandes en énergie.

L’idée est que le traitement et le stockage se fassent au même endroit. Ce qui est nouveau, c’est qu’il a été possible de le faire de manière prévisible et reproductible. Le va et vient des données demande beaucoup d’énergie et reste l’un des obstacles à la réalisation de l’apprentissage machine. D’où l’intérêt de cette découverte.

Une application plus large

La découverte de cette nouvelle utilisation de l’oxyde de titane a des applications potentielles pour les véhicules autonomes, le traitement de l’image et la reconnaissance vocale. 

Mais nous n’en sommes qu’au début. Les chercheurs doivent encore affiner le processus et chercher des moyens de le faire passer à l’échelle supérieure avant que l’oxygène ne soit utilisé dans les technologies grand public ou commerciales.

Pin It on Pinterest