police nouvelle loi surveillance smartphones

La police peut espionner votre caméra de smartphone ! Tout sur la nouvelle loi

Une nouvelle loi votée par les législateurs français va permettre à la police de surveiller à distance et en secret les caméras, micros et GPS des smartphones, PC et autres appareils des citoyens. Une mesure théoriquement réservée aux criminels, mais qui soulève de nombreuses inquiétudes…

« Les crises politiques sont des aubaines pour les hommes de pouvoir », écrivait déjà François de La Rochefoucauld au XVIIème siècle.

Un concept qu’Emmanuel Macron a très bien compris, et qu’il applique à la lettre. En réaction aux émeutes provoquées par la mort de Nahel Merzouk, la France vient de voter une nouvelle loi de sécurité.

Celle-ci va tout bonnement permettre à la police d’accéder à distance et secrètement aux caméras, microphones et GPS des smartphones et autres appareils tels qu’un PC ou l’ordinateur de bord d’une voiture.

Pour beaucoup, c’est un véritable coup d’épieu porté au droit à la vie privée. Grâce à ce texte, la police pourra potentiellement espionner les citoyens et surveiller leur localisation en temps réel.

Une mesure réservée aux criminels, vraiment ?

Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, défend sa nouvelle mesure en soulignant qu’elle ne s’appliquera qu’aux suspects de crimes passibles d’un minimum de cinq ans de prison. Selon lui, ceci ne concernera que quelques dizaines de cas par an.

Au cours d’un débat tenu le 5 juillet 2023, un amendement a été ajouté pour imposer l’approbation d’un juge pour toute surveillance effectuée dans le cadre de cette loi et limiter sa durée à six mois maximum.

Néanmoins, dès lors qu’une telle surveillance devient techniquement possible, on peut vraisemblablement redouter un risque d’abus et de dérives.

Sur Twitter, La Quadrature du Net déplore cette nouvelle loi et estime qu’à l’heure où les outils numériques occupent une place croissante dans nos vies, « accepter le principe qu’ils soient transformés en auxiliaires de police sans que nous le sachions pose un sérieux problème pour nos sociétés ».

Comment la Macronie tourne les crises à son avantage

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement Macron étend le pouvoir de la police par la technologie. En 2021, le Parlement avait voté une loi permettant aux autorités de surveiller les civils à l’aide de drones.

Déjà à l’époque, le Président justifiait cette mesure forte par la nécessité de protéger les policiers contre les manifestations de plus en plus violentes tels que les rendez-vous des Gilets Jaunes.

De même, certains considèrent que l’instauration du Pass Sanitaire s’appuyait sur la pandémie de Covid-19 comme un prétexte pour instaurer une forme de totalitarisme. Ce dispositif n’était peut-être qu’une prémisse de ce qui nous attend…

Toujours en marge des émeutes liées au meurtre de Nahel Merzouk, Emmanuel Macron a également menacé de désactiver les réseaux sociaux. Le but serait d’empêcher les émeutiers de se filmer ou de s’organiser via les applications comme TikTok, Snapchat ou Telegram.

Et vous que pensez-vous de cette nouvelle loi ? Êtes-vous pour ou contre ? Faut-il privilégier la sécurité au détriment de la confidentialité ? Pensez-vous que cette capacité de surveillance à distance sera détournée et généralisée à l’ensemble des citoyens ?

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *