Nahel hackers

Vengeance de Nahel : les hackers révèlent les données persos de 1000 juges

Dans un acte de vengeance suite à la mort de Nahel, les hackers ont publié en ligne les informations personnelles de juges français.

L’affaire tragique impliquant Nahel M., l’adolescent de 17 ans tué lors d’un contrôle routier à Nanterre, a pris une tournure inattendue avec une nouvelle escalade. Un groupe de hackers a révélé leur vengeance en piratant le ministère de la Justice. Les motivations derrière cet acte de piratage restent à clarifier. Cependant, cette situation soulève des préoccupations quant à la sécurité des données des personnes impliquées dans le système judiciaire.

Polémique après la mort de Nahel : les hackers entrent en scène

Le ministère de la Justice a été victime d’une cyberattaque sans précédent le 2 juillet 2023. Le groupe responsable de cet acte s’identifie sous l’appellation de Kromsec. Ce dernier fait également partie du célèbre Anonymous, un collectif international de hackers engagés dans des actions de cyberactivisme.

L’attaque a permis aux cybercriminels de s’approprier d’un fichier contenant les données de 1 120 magistrats et avocats. Ils ont revendiqué leur action sur les réseaux sociaux, affirmant vouloir dénoncer les violences policières et le racisme institutionnel. 

Le ministre de la Justice a condamné cette intrusion illégale et compte renforcer la sécurité informatique de son administration. Il a également exprimé sa compassion pour la famille de Nahel et a assuré que la justice ferait toute la lumière sur les circonstances de sa mort.

Quelles sont les possibles motivations des hackers ?

Selon les pirates informatiques, le ministère aurait dissimulé des preuves accablantes pour les forces de l’ordre et aurait entravé l’enquête. Le groupe de hackers a ainsi diffusé sur internet des documents confidentiels, des enregistrements audio et des vidéos montrant la violence et la brutalité policières.

Selon les autorités en revanche, Nahel aurait été abattu par la police après avoir refusé de s’arrêter lors d’un contrôle routier. Il aurait en plus foncé sur les agents avec sa voiture. Le policier, qui a tiré à bout portant, justifie son acte par la volonté d’éviter un accident impliquant des piétons.

Par ailleurs, la famille de Nahel insiste sur le fait qu’il a subi une bavure policière. La polémique s’est amplifiée après la diffusion d’une vidéo montrant les circonstances du drame, qui contredit la version officielle. De nombreux manifestants ont réclamé justice pour Nahel et dénoncé les violences policières et le racisme dont sont victimes les jeunes issus de l’immigration.

Quelles sont les conséquences du piratage pour les victimes ?

Le vol de données personnelles est un fait commun qui cible les particuliers ou les entreprises. Les conséquences se limitent souvent à l’exploitation des données pour des stratégies marketing. En revanche, pour le cas du ministère de la Justice, elles pourraient prendre une tout autre ampleur.

En effet, ce piratage pourrait avoir des répercussions graves pour la sécurité nationale et le fonctionnement de la justice. Il est également susceptible de provoquer une crise de confiance entre les citoyens et les institutions. Cela entrainerait une escalade de la violence entre les forces de l’ordre et les manifestants qui réclament justice pour Nahel.

En dehors de cette affaire, les victimes peuvent être victimes d’usurpation d’identité, de vol de données personnelles, de perte financière.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *