PornHub stocke illégalement votre historique de vidéos : tout savoir

Des militants et des activistes appuyés par des chercheurs ont engagé une action collective en justice contre PornHub. Dans leur plainte, ils allèguent que le site pornographique traite illégalement les données des utilisateurs et enfreint clairement les dispositions du RGPD.

Traitement des données sans le consentement des utilisateurs

Selon les dispositions du RGPD (règlement général sur la protection des données), le traitement licite des données repose essentiellement sur la notion de consentement. Autrement dit, les plateformes et les sites doivent recueillir l'accord des utilisateurs avant de collecter, traiter et stocker leurs données.

Cette notion de consentement doit aussi mettre en évidence la possibilité de refuser toute demande de traitement des données. Chose que PornHub, le site aux 2 milliards de visiteurs mensuel, ne respecte pas. La constatation qui a mené à la plainte découle d'une analyse technique du site Web et des pratiques de confidentialité de la plateforme.

Cette nouvelle plainte déposée en Italie s'appuie également sur une autre plainte déposée en Chypre où PorHub est légalement établi en Europe. Le site ne permet pas clairement à ses utilisateurs de refuser les cookies, explique Alessandro Polidoro, militant des droits numériques et avocat principal de l'action collective. « Les cookies sont déployés que les utilisateurs cliquent sur OK ou non », ajoute-t-il.

Le stockage de l'historique vidéo également pointé du doigt

Alessandro Polidoro et son groupe dénoncent également le stockage de l'historique vidéo des utilisateurs. Des tests menés par des analystes affirment que PornHub dispose d'une technologie de suivi lui permettant de stocker les identifiants des vidéos visionnées sur l'ordinateur ou le téléphone de l'utilisateur.

PornHub stocke illégalement votre historique de vidéos : tout savoir

Chaque fois qu'un utilisateur regarde une vidéo, un numéro d'identification est ajouté à une liste dans le stockage local du navigateur, même si celui-ci n'est pas connecté à PorHub. « En pratique, ils créent un historique de recherche parallèle conservé directement sur l'appareil de l'utilisateur », explique Polidoro.

Autre problème, PornHub définirait également de façon unilatérale les préférences sexuelles des utilisateurs. Là encore, la plateforme ne demande pas le consentement de l'utilisateur, mais lui attribue une préférence à son insu, en se basant juste sur les contenus visionnés. 

Plaintes et mouvement #StopDataPorn

Les activistes, les chercheurs et les défenseurs des droits à la vie privée ont également lancé le mouvement #StopDataPorn en parallèle à leurs actions en justice. Les plaignants sont conscients que la plainte prendra du temps pour aboutir aux procès, mais ce genre de mouvement pourra au moins attirer l'attention sur le problème.

La plainte permettra également de mettre en lumière la quantité de données que PornHub collecte et la manière dont il les traite et les partage. Cette question de partage de données constitue aussi un autre problème que les plaignants dénoncent.

Le site est en effet accusé de partager les informations personnelles des utilisateurs avec un nombre inconnu de tiers non identifiés. « Cette diffusion non déclarée d'informations personnelles constitue un traitement illicite de données interdit par le RGPD », dénoncent les membres du mouvement #StopDataPorn. Cette affaire semble signer le début d'une saga judiciaire.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *