protection données employés

Protection des données : 37% des cadres ne font pas confiance à leur entreprise

Selon un sondage mené par Dell, 37% des cadres d’entreprises françaises ne font pas confiance à leurs entreprises pour assurer la protection des données de leurs employés…

Le volume de données que doivent gérer les entreprises est en constante augmentation. Alors que la moyenne était de 1,45 petabytes en 2016, elle a atteint 9,70 petabytes en 2018.

Une entreprise se doit de protéger les données personnelles de ses clients et utilisateurs, mais aussi celles de ses employés. Or, selon le rapport Workplace Security Report 2019 de Dell, un tiers des cadres d’entreprises (29%) ne font pas confiance à leurs entreprises pour assurer cette protection des données.

Le rapport de Dell se base sur un sondage mené auprès de 4600 cadres d’entreprises de 42 pays. En France, le taux de cadres n’ayant pas confiance en leurs organisations atteint 37%. Nous sommes le second pays où la méfiance atteint son paroxysme en Europe, juste après la Belgique avec 38%.

Cependant, le record est détenu par la Corée du Sud (51%) et Singapour (42%) en Asie. Aux États-Unis, ce manque de confiance affecte 33% des cadres d’entreprises interrogés.

La protection des données d’employés est une tâche difficile

À l’échelle mondiale, 49% des cadres interrogés estiment que leur entreprise aura peine à prouver qu’elle est digne de confiance dans les cinq prochaines années. Autant dire qu’un long chemin reste à parcourir dans le domaine de la protection des données.

Malheureusement, il est difficile de faire adopter les bonnes pratiques de sécurité aux employés d’une organisation. Par exemple, 88% des responsables interrogés trouvent qu’il est  » ennuyeux  » de mémoriser les mots de passe et préfèrent les écrire sur des post-it ou utiliser leurs noms pour les retenir facilement.

Si l’authentification biométrique était disponible dans leurs entreprises, 64% préféreraient cette option. Rappelons toutefois que cette technologie n’est pas infaillible. Par exemple, la reconnaissance faciale Windows Hello de Microsoft a pu être contournée à l’aide d’une simple photo et le Face ID des iPhone d’Apple peut être trompé par un masque imprimé en 3D…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest