Premier sommet du G7 sur la protection des données et de la vie privée

Protection des données : le premier G7 de l’histoire s’est tenu au Royaume-Uni

Les autorités de protection des données et de la vie privée des pays du G7 ont tenu la première table ronde en septembre  2021. Le sommet portait essentiellement sur la libre circulation des données avec confiance annoncée. 

Faire barrière aux violations de données   

Les nombreuses études menées ces dernières années sur la cybersécurité ont démontré une hausse fulgurante des violations des données. Les cas confirmés ont triplé depuis la pandémie qui a entraîné un boom de la numérisation. Par ailleurs, le nombre d’entreprises qui basculent des fonctions critiques vers le Cloud augmente. La menace potentielle pour leurs opérations devient alors plus prononcée. Les acteurs malveillants cherchent à exploiter les vulnérabilités humaines et à tirer parti d’une dépendance accrue aux infrastructures numériques

Et selon la CNIL, les violations de données personnelles vont doubler pour l’année 2021. Face à une économie mondiale aujourd’hui fortement axée sur les données, il est désormais primordial de mettre en place une stratégie de défense et de sécurité efficace. Raison pour laquelle les autorités de protection des données des pays du G7 se sont réunies pour débattre de la question. La France a été représentée par la CNIL, le Canada par le Commissariat à la protection de la vie privée, l’Allemagne par la BfDI, l’Italie par la Garante per la Protezione dei Dati Personali, le Japon par sa Commission de protection des informations personnelles, le Royaume-Uni par le Bureau du Commissaire à l’information et les États-Unis par la Commission fédérale du commerce. 

Nécessité d’une étroite coopération entre les régulateurs

Premier sommet du G7 sur la protection des données et de la vie privée

Le premier G7 sur la protection des données personnelles et de la vie privée s’est tenu le 7 et le 8 septembre dernier. Cette réunion par visioconférence a permis de souligner la nécessité d’une collaboration internationale plus étroite. Plusieurs points clés ont par ailleurs été abordés pour améliorer la cybersécurité, parmi lesquels la question de l’intersection entre la protection des données personnelles et la concurrence. Le sommet a aussi permis de débattre sur comment façonner l’avenir du suivi en ligne. 

La conception de l’intelligence artificielle dans le respect de la protection des données personnelles, l’innovation technologique dans un contexte pandémique et l’accès par les gouvernements et la circulation des données à l’échelle internationale faisaient aussi partie des sujets abordés. Les pays du G7 ont également cherché un moyen de repenser les recours à l’ère numérique et discuté du meilleur moyen pour élaborer un cadre pour le transfert international des données personnelles. Tous ces points ont été détaillés dans un rapport rédigé à l’issue de la réunion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest