Data Center : comment la nouvelle puce Google améliore les videos YouTube ?

La nouvelle puce Google pour ses data centers est la solution à l’utilisation massive de YouTube durant la crise sanitaire du COVID-19.

Ces derniers temps, les vidéos YouTube ont fait l’objet d’une nette amélioration. Ces dernières sont de bien meilleure qualité et leur temps de chargement s’est réduit. Tout cela est dû au déploiement d’une nouvelle puce que Google a mis en œuvre dans une optique de compression de contenu vidéo. Si des failles ont été rencontrées chez les systèmes traditionnels, ces VCU (Video Coding Unit) sont bien plus efficaces pour le transcodage vidéo.

En quoi l’unité de code vidéo est plus performante ?

En pratique, grâce au VCU, il devient possible d’obtenir des vidéos YouTube de très bonne qualité, et ce, sans avoir à consommer une quantité hors norme de bande passante. Chez Google, cet outil révolutionnaire a permis de réduire différents coûts. En effet, le VCU est 20 à 33 fois plus efficace que l’ancien procédé qui, soulignons-le, fonctionnait sur les serveurs classiques de Google. Cela dit, l’optimisation concerne le coût de conception et de fabrication de la puce Google, les frais totaux de possession sur une durée de 3 ans et enfin, le coût d’exécution du VCU dans les data centers de Google. Cette information fait suite à un mail de Jeff Calow, ingénieur logiciel chez Google à DCK.

La puce Google répond à un besoin réel de l’utilisateur

Le VCU est le résultat de six longues années de travail acharné d’une équipe d’ingénieurs Google. Ces derniers voulaient, en effet, l’améliorer pour ensuite émettre des vidéos YouTube dans les centres de données Google. Une première version a donc déjà été exploitée dans le monde. Celle-ci prend en charge les codecs VP9 et H.264.

D’après Calow, « Le VCU aide à activer de nouvelles fonctionnalités telles que la diffusion en direct VP9 à grande échelle ou la diffusion de vidéos 4K plus rapidement qu’auparavant. Les téléspectateurs de YouTube en profitent en économisant de la bande passante, car VP9 est disponible plus tôt ». Ainsi, le VCU serait la réponse à une demande croissante de vidéos de qualité 1080p ou 4K. Cela implique le passage à des codecs vidéos plus performants pour les données.

Dans le cadre de la recherche d’une infrastructure plus évolutive et efficace, une deuxième génération de puce VCU a également vu le jour chez Google. Elle prend en charge le codec AV1 qui a pour avantage de réduire la mémoire tampon tout en rehaussant la qualité des vidéos. Selon les affirmations de Calow, celle-ci serait déjà opérationnelle dans certains centres de données.

Au sein des data centers, 20 puces connectées sont déployées par le biais de 10 cartes. Notons qu’une carte VCU possède, à ce titre, deux puces. En ce sens, chacune d’elle dispose de 10 cœurs de codage.

Pin It on Pinterest