robot sexuel toucher

Les robots sexuels auront bientôt le sens du toucher, grâce à une peau artificielle

Les robots sexuels pourraient bientôt acquérir le sens du toucher, grâce à une peau artificielle imprimée conçue par des scientifiques californiens. Cette innovation pourrait être utilisée pour les robots sexuels du futur…

Où se situe la limite entre un robot et un humain ? Peut-on encore dire d’une créature qu’elle est artificielle, lorsqu’elle ressent des sensations ou des émotions ?

Une équipe de chercheurs californiens a créé une peau artificielle imprimée, pouvant permettre aux robots de ressentir des sens tels que le toucher.

Cette technologie repose sur une plateforme robotique se connectant à des capteurs attachés à la peau humaine. L’objectif des scientifiques est initialement de permettre aux humains de mieux contrôler les robots tout en protégeant des dangers d’accident.

Selon les chercheurs du California Institue of Technology, cette peau imprimée permettra aux robots de ressentir la température ou de détecter la toxicité d’un produit chimique.

Une peau artificielle d’hydrogel et de capteurs

peau artificielle robot caltech

La peau est composée d’un hydrogel conçu pour rendre les phalanges des robots similaires à celles des humains. En plaçant des capteurs dans l’hydrogel, les chercheurs veulent aider les robots à détecter plus facilement leur environnement.

Les capteurs sont directement imprimés sur la peau, de la même manière d’une imprimante à encre applique du texte sur une feuille de papier.

Wei Gao, directeur du projet et professeur assistant en ingénierie médicale à Caltech, est fier de ce prototype, mais veut continuer à développer sa peau artificielle.

Il souhaite notamment améliorer sa durabilité et sa stabilité. En outre, il compte l’appliquer à des robots plus puissants et les rendre plus intelligents.

Les scientifiques sont convaincus de pouvoir optimiser les encres pour améliorer ce que les robots seront capables de détecter.

Vers une démocratisation des robots sexuels

Cette invention scientifique s’inscrit dans un contexte particulier, puisque plusieurs études démontrent que les humains sont enclins à entamer des relations avec les machines.

Selon un sondage mené par BankMyCell, 84% des humains possèdent un smartphone et nous avons de plus en plus de mal à nous passer de ces appareils.

Une autre étude réalisée par Sexual Alpha révèle que deux personnes sur cinq sont ouvertes à l’idée d’avoir une relation sexuelle avec un robot. D’ailleurs, 37,5% accepteraient un rapport avec un robot contre seulement 30,1% avec un amant humain occasionnel.

D’après le docteur en robotique sociale David Levy, interrogé par The Sun, dans les décennies à venir, les robots IA s’intégreront bientôt pleinement à la vie sociale et sexuelle des humains.

Ce spécialiste estime que les premiers robots sexuels réellement sophistiqués seront commercialisés en 2050. Récemment, Elon Musk prédisait d’ailleurs que nous aurions tous un robot domestique en 2050.

Toutefois, il faudra sans doute patienter 50 ans de plus pour qu’ils se démocratisent et qu’il soit considéré normal de tomber amoureux et de se marier avec une machine.

Une solution à « l’inégalité sexuelle » ?

Dans le magazine Men’s Health, l’expert en éthique Neil MacArthur estime que les robots sexuels aideront à résoudre les problèmes « d’inégalité sexuelle et intime ».

Selon lui, les robots sexuels viendront en aide aux personnes qui n’ont pas accès à des partenaires sexuels à cause de divers facteurs tels que l’âge, la santé, ou le « niveau d’attractivité conventionnelle ».

Toutefois, des voix s’élèvent contre cette innovation technologique. Certains craignent que les robots sexuels encouragent l’isolation sociale, car l’accessibilité des machines dissuadera les piètres séducteurs d’essayer de faire des rencontres humaines.

De son côté, MacArthur estime que les humains ne choisissent pas systématiquement l’option la plus simple. Selon lui, « nous recherchons la variété et c’est aussi cela qui nous permet d’avancer dans nos vies et nos carrières en choisissant la difficulté »…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest