Accueil > Cloud computing > Google Stadia : le service de Cloud Gaming au prix ultra compétitif
stadia plateforme cloud gaming

Google Stadia : le service de Cloud Gaming au prix ultra compétitif

Lors d’une vidéo diffusée il y a deux heures, Google Stadia a dévoilé son prix, sa date de lancement et les jeux disponibles sur la plateforme de Cloud Gaming.

Nous avons attendu poliment le début de la conférence avant de publier un article. Pour autant, toutes les informations de cette conférence Pré E3 ont fuité avant les annonces officielles de Stadia.

À l’origine de ce “leak”, le média canadien La Presse. Jeux, tarifs de précommande, prix de l’abonnement, date de lancement : tout y passe. Fait marquant : l’entretien a été supprimé par la suite. En réalité, les journalistes ont interrogé Madj Bakar, Vice-président de l’ingénierie Google, et publié l’article deux heures en avance. Cette erreur de programmation voulue ou non a provoqué un raz de marée médiatique. Les informations sont désormais confirmées.

Stadia Pro : un abonnement à 9,99 euros pour du Cloud Gaming 4K

stadia pro

Les magazines Tech et de Jeux vidéo reprennent les informations de La Presse. Il y a donc deux formules Stadia. La première se nomme Stadia Pro. Elle coûte 9,99 dollars ou 9,99 euros par mois. Celle-ci permet de débloquer l’ensemble des capacités de calcul des machines de Google et profiter de la 4K à 60 images par seconde. Contrairement aux services comme Playstation Now ou Xbox Game Pass, Stadia n’inclut pas un catalogue dans l’abonnement. Seulement quelques jeux seront fournis dans cette offre. Pour le reste, il faudra se procurer les nouveaux titres, comme sur Steam, Origin, Epic ou Uplay. Le site de la plateforme promet “des remises exclusives” pour les clients.

L’autre abonnement, Stadia Base est tout simplement gratuit. Il faudra évidemment acheter les jeux pour en bénéficier De même, les utilisateurs n’auront pas accès à la 4K et le son 5.1. Ils seront limités à 1080p 60 FPS et à la stéréo. Il sera disponible courant 2020. Cela permettra aux joueurs désabonnés de continuer à profiter des jeux achetés sur la plateforme.

31 jeux annoncés pour le lancement pour le moment

google stadia studio partenaire

Au lancement, le service de streaming contiendra 31 jeux dont Baldur’s Gate III présenté en avant-première par Larian Studio, développeur de Divinity : Original Sin II et Darksiders Genesis. Ghost Recon Breakpoint, Gylt, Get Packed (en 2020), Destiny 2 (dont le DLC Shadowkeep) et Tom’s Clancy Division 2 ont été montrés lors de la conférence.

Notre but est rendre le jeu vidéo plus accessible”, dit le présentateur. Ainsi, Stadia sera comme on le savait déjà disponible sur pc, tablette, portable, Chromecast Ultra et les smartphones Pixel 3 et 3A.

Reste la question de la latence. Stadia promet que l’on peut bénéficier de la 4K avec 35 Mb/s, le 1080p avec 20 Mb/s et le 720p à 10 Mb/s. Il faut donc une bonne connexion ADSL ou la fibre afin d’utiliser le service. Comme vous le voyez sur la capture, nous pourrons profiter “d’une expérience de jeu ultraperformante”. En France, le débit moyen est d’environ 8,9 Mb/s, prouvant qu’il y a une grande disparité entre les internautes.

Founder’s Edition : un bon moyen de vendre des périphériques

founders edition stadia

Google propose aussi une Stadia Founder’s edition. Elle donne une manette exclusive, 3 mois d’abonnement, un Buddy pass de 3 mois pour un ami, un Stadia name de leur choix et un ChromeCast Ultra. Ceux qui achètent cette édition recevront Destiny 2 et toutes les extensions. Les joueurs PS4 pourront transférer leurs données. Le tout coûtera 129 dollars ou 129 euros et sera en quantité limitée. Elle sera expédiée dès novembre 2019. La manette Stadia en elle-même vaut 69 euros. Autrement, un contrôleur PS4, Xbox 360 et One suffit.

Clairement, Google a fait le bon choix de tarif pour son service de Cloud Gaming. Elle devient de fait Le Netflix du PC dans le Cloud. Oui, car les offres comme le Playstation Now sont plus intéressantes pour celui qui ne voudrait pas acheter ses jeux. En effet, l’abonnement coûte 14,99 euros. On attend donc la réponse de Microsoft avec son projet Xcloud. Shadow qui propose une machine virtuelle pour 29,99 euros par mois se retrouve en partie concurrencé par le tarif très doux de Stadia. Reste une plus grande dépendance à l’écosystème de Google qui pèsera dans le choix des joueurs.

Peu d’informations techniques sur Stadia

En revanche, les développeurs et les responsables de Stadia n’ont pas révélé davantage de détails sur les infrastructures. La fiche technique présentée lors de l’annonce il y a trois mois n’a pas été étoffée. Un membre de l’équipe de The Division 2 a déclaré : nous savons comment faire des jeux et ils maîtrisent (les développeurs de Google) la conception d’infrastructures. Le portage de notre The Division 2 pour Stadia a été une expérience enrichissante, et j’espère qu’il y en aura d’autres”.

Stadia sera disponible au lancement “dans les 14 pays suivants :  États-Unis, Allemagne, Belgique, Canada, Danemark, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède. D’autres pays devraient suivre en 2020”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend