cisco cloud computing data centers

Le supercloud est-il un mythe ou une réalité ?

Le multicloud, malgré sa domination, ne s’applique pas toutefois efficacement dans les sociétés. C’est là que le supercloud trouve son  rôle. Bien que nombreux pensent que qu’il soit toujours un mythe, VMware, quant à lui, a longtemps dépassé les bases de la simplification du multicloud.

Le multicloud attire davantage d’entreprises

73 % des entreprises d’aujourd’hui utilisent deux clouds publics ou plus, selon une étude de VMware. Elles ne se sont pas arrêtées à un seul cloud mais ont préféré passé au multicloud. Lors de l’évènement Supercloud 22, Vittorio Viarengo, vice-président des services cross-cloud chez VMware s’est entretenu avec les analystes de l’industrie theCUBE John Furrier et Dave Vellante. C’était notamment pour le discours d’ouverture de « L’avenir du cloud est arrivé ».  Les partis ont invoqué l’importance de l’introduction d’une nouvelle couche d’abstraction dans le cloud, les avantages étant diverses. Elle crée tout d’abord des connexions et une expérience commune entre les sites. Mais aussi, elle permet aux développeurs un accès plus simple aux primitives de base.

Le multicloud a une limite

Viarengo explique que le multicloud se déroule en cinq étapes au sein des entreprises. La première est le déni de son existence. Ici, les entreprises disent souvent : « Nous sommes sur site et nous avons peut-être un cloud », a-t-il expliqué. La deuxième phase est l’euphorie. C’est l’étape dans laquelle les entreprises obtiennent une amélioration des performances, de l’évolutivité et de la sécurité des applications et des charges de travail. Et ce, notamment grâce à l’utilisation de plusieurs clouds et services.

A la troisième étape, les entreprises prennent conscience de ses grandes responsabilités. Il s’agit de la sécurité des modèles partagés et la gestion des applications. D’ailleurs, c’est là également que les factures d’utilisation du cloud commencent à s’accumuler. C’est l’origine de la quatrième étape, baptisée « nouvelle normalité » par Viarengo. Les organisations s’obstinent à relever le défi du multicloud et d’ailleurs, c’est ce qui les emmènera à la dernière étape. Ici, le multicloud s’applique de manière stratégique, productive et sécurisée. Ainsi, les applications profitent des services et fonctionnalités qui lui sont offertes à partir de chacun des multiples cloud.

Supercloud : au centre des intérêts

Cependant, Viarengo déclare que très peu arrivent à l’étape finale. La majorité se bloque, d’après lui, dans le déni et la nouvelle normalité. C’est là que Supercloud entre en jeu. Il offre un moyen de dépasser cette nouvelle normalité et d’accéder à l’illumination du cloud. Beaucoup pensent encore que le concept n’est qu’un mythe. Mais, VMware, en revanche, a jeté les bases de la simplification du multicloud il y a longtemps. L’organisation fait du supercloud une réalité grâce aux fonctionnalités de sa plateforme d’applications cloud native Tanzu et ses services Cross-Cloud. « Pour nous, le supercloud est la capacité de factoriser les choses courantes que vous pouvez faire dans le cloud et de vous donner un seul panneau de verre pour gérer votre application et un pipeline unique afin que vous puissiez créer l’application une fois et la déployer de manière cohérente ​​», a déclaré Viarengo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest