Doctors workplace with white tablet stethoscope and mask

Cybersécurité : une attaque sur trois est liée au coronavirus

Le National Cyber ​​Security Center (NCSC) du Royaume-Uni intensifie son soutien au National Health Service pour aider à protéger les hôpitaux britanniques et d’autres organisations de soins de santé contre les cyberattaques.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Sécuriser les soins de santé

La branche dédiée à la cybercriminalité du GCHQ (Government Communications Headquarters ou quartier général des communications du gouvernement) a traité plus de 200 cyberincidents liés au coronavirus au cours de cette année. Cela correspond à près d’un tiers du nombre total d’incidents auxquels elle a été appelée selon le rapport annuel 2020 du NCSC.

Face à l’urgence de sécurisation des soins de santé en cette période de pandémie du coronavirus, le NCSC a aidé le NHS à se protéger contre les cyberattaques. Cela comprend la recherche de menaces sur 1,4 million de points de terminaison NHS dans le but de détecter les activités potentiellement suspectes et l’analyse de plus d’un million d’adresses IP NHS pour détecter les faiblesses de cybersécurité.

Déployer des services de cyberdéfense active

Le second semestre a été dominé par la réponse au COVID. NCSC s’est  vraiment tourné vers le secteur de la santé pour essayer de leur apporter le meilleur soutien possible dans la réflexion sur leur cyberdéfense afin de les laisser se concentrer sur la réponse à la pandémie.

Le NCSC a également aidé à déployer des services de cyberdéfense active comme Web Check, Mail Check et DNS. Ces services sont déployés dans 235 organismes de santé de première ligne à travers le Royaume-Uni, y compris NHS Trusts pour les protéger contre les attaques de phishing et d’autres menaces.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Intensifier le soutien

NCSC a intensifié  son soutien de manière assez significative en apportant des connaissances sur la menace et l’action en parallèle au recours à NHS Digital. L’expertise du NCSC, dans le cadre du GCHQ, a été inestimable pour assurer la sécurité du pays. 

Cela a permis de contrer les niveaux élevés de malveillance et d’activités criminelles, et de protéger contre ceux qui ont tenté d’exploiter la pandémie. Les années à venir seront probablement tout aussi difficiles, mais NCSC a développé les capacités, les relations et les approches pour maintenir le Royaume-Uni à la pointe de la cybersécurité au niveau mondial.

Aperçu des attaques en chiffres

Plus de 160 cas de vulnérabilités à haut risque ont été partagés avec NHS Trusts au cours de cette année. LeNCSC a également dû faire face à plus de 200 incidents liés à la réponse du Royaume-Uni aux coronavirus, y compris le cyberespionnage russe ciblant le développement de vaccins contre les coronavirus. L’examen note également que le NCSC a été confronté à trois fois plus d’attaques de ransomwares que l’an dernier, les attaques devenant plus ciblées et plus agressives.

Les 200 incidents liés au coronavirus représentent une part importante du nombre total de 723 cyberattaques impliquant près de 1200 victimes que le NCSC a aidées à traiter au cours de l’année écoulée, un chiffre en hausse par rapport à 658 l’année précédente – et le plus élevé nombre d’incidents depuis la création du NCSC. C’est également un nombre qui continuera probablement d’augmenter à mesure que les cybercriminels deviennent plus ambitieux.