Starlink SpaceX et Google Cloud s’unissent pour l’internet par satellite

Lancée le 24 mai 2019, la flotte de satellites Starlink de SpaceX bénéficie, à ce jour, du support au sol de Google Cloud.

Les ambitions de SpaceX sont hors normes. En effet, il projette de développer sa mégaconstellation, Starlink, grâce à l’appui de Google Cloud. Cette collaboration consiste en l’approvisionnement de données, d’applications, mais aussi de services cloud pour les clients de Starlink situés aux quatre coins du monde. L’annonce du jeudi 13 mai n’a cependant pas émis un mot sur la valeur de cet accord.

Quelles sont les implications de cette collaboration Google Cloud – SpaceX ?

Pour les 1 500 Starlinks qui sont actuellement en orbite, SpaceX prévoit de construire des stations. Ces dernières seront placées côte-à-côte aux centres de données Google. L’on cherchera également à connecter les satellites Starlink aux infrastructures Google Cloud. Le premier terminal sera installé dans un data center de Google qui se situe à New Albany dans l’Ohio.

« La combinaison du haut débit à faible latence de Starlink avec l’infrastructure et les capacités de Google fournit aux entreprises mondiales la connexion sécurisée et rapide que les organisations modernes attendent », a affirmé Gwynne Shotwell, président et chef de l’exploitation de SpaceX dans un communiqué paru chez nos confrères de The Verge.

Quels avantages va-t-on tirer de ce projet Starlink ?

Dans la foulée, les deux partis envisagent aussi d’intégrer l’apprentissage automatique ainsi que l’intelligence artificielle. Ces services cloud permettront la prise de décisions à partir d’un lot de données qui se destinent à être envoyé sur Terre. L’on s’attend alors à ce que ces éléments réduisent la demande en bande passante. Soulignons que pour SpaceX, la cible reste les clients qui travaillent dans les zones géographiques où la vitesse d’Internet est à déplorer. C’est le cas, par exemple, dans les régions rurales.

Google et Spacex : une relation qui ne date pas d’aujourd’hui

En 2015, Google et SpaceX décident de signer un accord. Dès lors, Google a annoncé publiquement qu’il débourserait 900 millions de dollars pour l’entreprise privée. Selon SpaceNews, cela serait sa participation à soutenir l’innovation dans les secteurs du voyage spatial ainsi que la conception de satellites. Notons que cet événement date de quatre ans avant le lancement du lot de satellites Starlink. SpaceX n’a même pas encore entrepris le déploiement des fusées Falcon 9 à atterrissage automatique.

Il est aussi à mentionner que Google n’est pas le seul prétendant de SpaceX. Microsoft, son concurrent direct, a effectivement signé un contrat avec l’entreprise spatiale en 2020. Toujours pour les services cloud, les structures ont déclaré, à l’époque, soutenir l’activité cloud Azure Space de Microsoft. Celui-ci se distingue par des data centers mobiles, pouvant être déployés dans n’importe quel endroit sur la planète.

Pin It on Pinterest