Vos candidats pourraient n’être que des deepfakes trompeurs

Face à la menace grandissante des deepfakes politiques, une arme redoutable pour la désinformation, TrueMedia se positionne en fer de lance de la lutte. Emmenée par Oren Etzioni, une sommité en intelligence artificielle, cette organisation pionnière mise sur une infrastructure de détection haute performance pour préserver l'intégrité des prochaines élections.

Dans le paysage politique actuel, une nouvelle menace émerge : les deepfakes, ces vidéos ou images trompeuses créées grâce à l'intelligence artificielle. Oren Etzioni, éminent expert en IA et fondateur de TrueMedia, tire la sonnette d'alarme. Son organisation est en première ligne pour contrer cette vague de désinformation numérique qui pourrait perturber les élections à venir.

Une prévalence sous-estimée

Si peu de deepfakes de grande ampleur ont jusqu'ici été médiatisés, Etzioni affirme que leur prolifération est bien réelle, quoique discrète. « Nous constatons des essais, des ballons d'essai, des préparatifs », souligne-t-il, évoquant des signes avant-coureurs d'une production accrue en vue des prochains scrutins.

Face à cette menace, TrueMedia a mis en place une infrastructure de pointe. L'organisation exploite un réseau d'algorithmes open-source spécialisés dans la détection des deepfakes. En parallèle, elle collabore avec des startups comme Reality Defender et Sensity, croisant les analyses pour gagner en précision.

« Il n'existe pas de solution miracle, ni un seul modèle capable de tout détecter », explique Etzioni. « Un effort communautaire s'impose pour endiguer ce tsunami de désinformation naissant. »

Des performances très prometteuses

La stratégie de TrueMedia semble payante. En faisant tourner un ensemble de classifieurs d'IA, dont certains intégrant des modèles génératifs, l'organisation atteint un taux de réussite supérieur à 90% dans l'identification des deepfakes.

Bien que réticente à divulguer pour l'heure ses données d'entraînement et codes sources, par prudence face aux créateurs malveillants, TrueMedia envisage une ouverture progressive. « Nous finirons par partager davantage d'informations, mais il faut d'abord établir un cadre approprié », assure son fondateur.

Restez à la pointe de l'information avec LEBIGDATA.FR !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et rejoignez-nous sur Google Actualités pour garder une longueur d'avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *