Data center : Alibaba dévoile sa puce de serveur personnalisée basée sur ARM

Mardi 19 octobre. Alibaba, un géant chinois dans le secteur technologique dévoile sa toute nouvelle puce. Celle-ci sera exploitée dans l’alimentation des serveurs des data centers.

Ce lancement s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’incursion de l’entreprise. En effet, nombreuses sont les organismes étrangers, concurrents, qui se lancent dans les semi-conducteurs. La réalisation de ce nouveau processeur prend en compte des priorités de l’Etat chinois. Il est à noter qu’Alibaba aspire à stimuler l’univers des processeurs en Chine.

Alibaba mise sur sa puce pour faire face aux autres entreprises de cloud computing

Baptisée Yitian 710, cette puce est le fruit des efforts de l’unité interne de semi-conducteurs T-Head d’Alibaba. Elle est fondée sur une architecture d’Arm, une entreprise anglo-saxone. Alibaba s’assurera cependant qu’aucun usage commercial n’en sera fait.

Selon Gartner, l’entreprise est leader parmi les fournisseurs de cloud computing chinois. A l’échelle mondiale, celui-ci occupe la troisième position, après Microsoft Azure et Google Cloud.

Du côté de ses rivaux, ces derniers ont également commencé à bouger en concevant leurs propres puces de serveur. Si Huawei compte sur sa puce Kunpeng, Amazon croit aux capacités du processeur Graviton pour faire carburer ses infrastructures numériques cloud.

En dehors de la puce Yitian 710, Alibaba dévoile également Panjiu, sa gamme de serveur propriétaires. L’entreprise annonce qu’elle rendra « le code source de sa série de cœurs IP Xuantie », accessible à tous. A titre de rappel, Xuantie est apparue il y a 2 ans, en 2019.

Le marché des puces encouragé par le gouvernement chinois

Pékin encourage aujourd’hui l’investissement dans les puces domestiques. Rappelons que ce secteur est à la traîne comparé à ses homologues de part et d’autre de la planète.

Aussi, la Chine compte sur des pays étrangers pour ses semi-conducteurs, ce qui lui rend vulnérable en plusieurs points. L’affaire Huawei en est l’illustration. Pour information, les sanctions que l’entreprise a écopées vis-à-vis du gouvernement américain ont eu une incidence sur le développement de sa filière smartphone.

Aujourd’hui, en dehors d’Alibaba, Xiaomi, le spécialiste de la téléphonie, ou Baidu, une entreprise de recherche réputée s’intéressent au marché des puces. A la liste des nouveaux investisseurs s’ajoutent une poignée d’entreprises automobiles et électroménagères.

Sources & crédits Source : reuters - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest