alibaba tout savoir

Alibaba : tout savoir sur le rival chinois d’Amazon, du e-Commerce au Cloud

Alibaba est le rival chinois d’Amazon, à la fois géant du eCommerce et du Cloud Computing. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce colosse asiatique, et comment il pourrait surpasser les GAFAM américains…

L’histoire de Alibaba commence en 1999. Un ancien professeur d’anglais nommé Jack Ma réunit un groupe de 18 pionniers de la technologie afin de se lancer dans la vente en gros sur internet. Tout a commencé dans un petit appartement situé à Hangzhou, en Chine.

C’est en voyageant aux États-Unis, avec l’intention de rejoindre la Harvard University, que Jack Ma a l’idée de créer Alibaba. Il remarque en effet qu’aucune entreprise chinoise n’est réellement engagée sur le marché en plein essor du e-commerce.

Il crée alors un site web centré sur le commerce chinois, et attire l’attention d’investisseurs. Sa seconde entreprise, China Pages, dédié au eCommerce b2b atteint une capitalisation d’un million de dollars en seulement trois ans.

C’est avec 35 millions de dollars de fonds que Jack Ma se lance dans le projet Alibaba en 1999 avec ses partenaires. À l’aube du troisième millénaire, une future étoile est née.

Vingt ans plus tard, Alibaba est devenu un vaste conglomérat chinois dont les multiples branches s’étendent dans de nombreux domaines. Alors qu’elle n’employait à ses débuts que 18 personnes, l’entreprise rassemble fin 2020 117 000 employés. Le groupe accapare 80% des ventes en ligne en Chine.

Cette gigantesque multinationale présente bien des similitudes avec le titan américain Amazon, notamment les domaines dans lesquels elle investit. Outre le eCommerce, Alibaba est par exemple aussi présent sur le marché du Cloud Computing, de l’IA, de la banque et de la haute technologie.

Alibaba et le eCommerce

À l’origine, Alibaba est une plateforme de eCommerce similaire à Amazon et eBay. Elle permettait aux commerçants de se connecter avec les consommateurs (b2c) ou de se connecter entre eux (b2b) et même aux consommateurs de se connecter entre eux (c2c). Sa plateforme est divisée en trois sites web : Taobao (c2c), Tmall (b2c) et Alibaba (b2b).

Contrairement à ce que pensent beaucoup d’Occidentaux, Amazon n’est pas la plus grande entreprise mondiale de commerce digital. Cette place est occupée par Alibaba avec 647 millions d’utilisateurs actifs annuels, 755 millions d’utilisateurs mobiles, et 56 milliards $ de revenus en 2019.

Alibaba

Alibaba est le site web principal du conglomérat, et se présente comme une plateforme internationale B2B. Elle permet aux commerçants de nouer contact avec des fabricants et des fournisseurs du monde entier.

En l’utilisant, une entreprise de n’importe quel pays peut trouver un partenaire pour fabriquer des produits en gros et les importer. Ainsi, Alibaba est étroitement lié à Amazon puisque de nombreux marchands Amazon achètent des biens via Alibaba.

Taobao

Taobao est la plus grande boutique de eCommerce à l’échelle mondiale. Il s’agit du huitième site web le plus visité au monde.

Elle permet aux consommateurs de se connecter entre eux et de commercer entre eux. Cette plateforme est donc très similaire à eBay ou LeBonCoin, puisque les utilisateurs peuvent se vendre et s’acheter des produits entre eux.

En 2019, Taobao regroupait 60 millions de marchands actifs et un total de 299 millions d’utilisateurs actifs quotidiens. Sur l’année 2019, son chiffre d’affaires s’élève à 5,7 billions de yuans soit 853 milliards de dollars.

Tmall

Tmall, anciennement Taobao Mall, est considéré comme le véritable ” Amazon chinois “. Comme son rival américain, ce site web connecte principalement les marchands aux consommateurs.

Ainsi, Tmall est le deuxième plus grand site de eCommerce au monde derrière Taobao et le quatrième site web le plus visité. On y retrouve plus de 70 000 marques chinoises et internationales et plus de 50 000 marchands.

Plus de 180 millions de consommateurs l’utilisent. Le site web accapare 47,6% de marché du commerce B2C en Chine.

Aliexpress

Aliexpress est similaire à Alibaba, et permet aux commerçants de se connecter avec des fabricants internationaux. Cependant, la différence est que cette plateforme permet aux marchands du monde entier de commander des produits au détail et de les ” dropshipper “ à leurs clients.

En outre, Aliexpress aide les marchands à trouver des produits pour des achats de gros. Par exemple : des coques protectrices pour téléphones ou des produits électroniques. Ces produits peuvent être achetés en larges volumes à prix réduit.

Alipay

Alipay est un autre site web d’Alibaba, que l’on pourrait comparer à PayPal. Cette plateforme permet donc aux utilisateurs de payer pour divers services tels que des courses en taxi ou des tickets de cinéma par le biais de leur smartphones ou tablettes. Il est aussi possible d’investir à partir de cette plateforme.

Alibaba et le Cloud

En tant que leader du e-commerce en Chine et en Asie, il était naturel pour Alibaba de transformer ses capacités en Cloud Computing en service à disposition du public. Le géant chinois s’est lancé sur le marché du Cloud public en 2009 avec Aliyun, trois ans après le lancement de AWS par Amazon.

En 2015, dans l’optique de s’étendre à l’internationale, Alibaba investit un milliard $ dans Aliyun et le renomme Alibaba Cloud. Un premier Data Center est construit en dehors de Chine, en Californie. En 2017, la firme passe la barre du million d’utilisateurs payants.

C’est en 2018, dans le cadre du MWC (Mobile World Congress) que Alibaba Cloud annonce son expansion en Europe et aux États-Unis avec l’ouverture de nouvelles régions. Huit produits réinventés pour le marché international sont présentés, notamment pour le Big Data, l’IA, la sécurité et le Cloud privé.

Les services Alibaba Cloud

Alibaba Cloud propose une large variété de produits et de services pour les bases de données, la sécurité, le Big Data, le networking, la gestion de sites web, ou encore les services media.

Computing

L’un de ses principaux services est le Elastic Compute Service (ECS) avec une infrastructure à la pointe de la technologie et une protection anti-DDoS intégrée. Ce service permettant de profiter de ressources informatiques via le Cloud est proposé dans 17 régions internationales, avec de nombreuses zones de disponibilités.

Ce service peut être exécuté sur Windows ou Linux. Il inclut également des fonctionnalités d’Auto Scaling et de Server Load Balancer. Les clients sont facturés en fonction de leur utilisation.

Parmi les autres services ” elastic compute “ à haute performance, on compte aussi Elastic GPU Service pour les GPU, E-HCP pour le computing à haute performance, EBM pour les serveurs bare metal, et SCC pour les clusters de super computing.

Containers

Avec Container Service, Alibaba s’adapte à l’utilisation croissante de la conteneurisation dans le développement d’applications. Il s’agit d’un service entièrement géré pour exécuter et gérer les applications Docker sur un cluster distribué d’instances ECS.

Les utilisateurs peuvent créer des clusters de conteneurs en un seul clic. Ces clusters sont compatibles avec les APIs Docker standards. Un registre est également proposé, pour l’hébergement d’images de conteneurs sécurisées et la création d’images.

Orchestration

Le Resource Orchestration Service (ROS) utilise des fichiers texte au format JSON pour définir les ressources requises, les dépendances entre les ressources, et les détails de configuration. Il s’agit d’un service d’orchestration pour Alibaba Cloud.

Stockage

OSS (Object Storage Service) est le service de stockage objet d’Alibaba Cloud. Il garantit une disponibilité de 99,9%, grâce au stockage de trois copies des objets.

La facturation est basée sur la capacité de stockage utilisée, le trafic réseau, et le nombre de requêtes traitées. Il n’y a aucune limite en termes de stockage de données, et les données sont conservées en sécurité grâce à une protection DDoS, le monitoring des accès, le chiffrement SSL pour les données en transit et le chiffrement au repos.

Parmi les autres services de stockage Alibaba Cloud, on compte la base de données NoSQL gérée Table Store, un CDN avec 1200 noeuds autour du globe, et un NAS pour les instances ECS, E-HPC et le Container Service.

Gestion

Comme les autres fournisseurs de Cloud public, Alibaba Cloud propose plusieurs outils de gestion. Le Alibaba CloudMonitor offre des fonctionnalités d’analyse et de métrique comme l’utilisation de CPU et la latence ou les menaces et activités suspectes.

Le service Resource Access Management (RAM) permet de contrôler les identités et les accès pour la gestion centralisée des utilisateurs. Le Key Management Service permet de créer, de contrôler et de gérer des clés de chiffrement.

Alibaba Cloud lance un premier service de stockage Cloud grand public

alibaba cloud disk

Après douze ans d’activité focalisée sur le Cloud d’entreprise, Alibaba Cloud a finalement lancé son premier service de stockage grand public le 22 mars 2021.

Le nouveau service est intitulé ” Alibaba Cloud Disk “, et vise à conquérir le gigantesque marché chinois du Cloud personnel. Parmi les leaders de cette industrie, on compte Baidu qui a lancé son service Netdisk en février 2012.

À l’époque, le principal point fort du service était une capacité de stockage de 2To. C’était alors largement plus que ce que proposait la concurrence. Cette plateforme fédère aujourd’hui près de 40 millions d’utilisateurs.

D’autres fournisseurs se sont imposés par la suite, avec des produits comme 360 Netdisk et Tencent Cloud Disk attirant près de 4 millions d’utilisateurs. Depuis 2016, le marché est néanmoins en perte de vitesse. Plusieurs fournisseurs ont fermé des services, dont Tencent Cloud Disk, Sina Micro Disk ou encore Jinshan Disk.

Dans ce contexte épineux, afin de se différencier face à la concurrence, Alibaba Cloud compte répondre aux besoins réels du public. Ainsi, ce service de stockage Cloud n’impose aucune limite de vitesse et garantit la confidentialité.

Il met aussi l’accent sur la capacité de stockage et le confort d’expérience utilisateur. L’interface est simple, avec trois icônes pour les fichiers, les albums et l’exploration. La vitesse de transmission de données est comprise entre 50 et 100Mo par seconde.

Par delà ces points forts, le principal atout d’Alibaba sur le marché du Cloud grand public est l’avantage technologique dont il profite. Les équipes d’Alibaba Cloud Disk appartiennent au groupe Alibaba Cloud fort de 12 ans d’expérience, et sont épaulées par Teambition.

L’application est pour l’instant en version beta en Chine. Jusqu’à présent, le succès est au rendez-vous et elle est très bien notée tant sur le Xiaomi App Store que sur Apple Store.

Alibaba a annoncé qu’un service payant serait lancé dans un futur proche. Une version gratuite sera toutefois disponible, avec une limite de vitesse.

Alibaba, futur géant du Cloud ?

Alibaba est encore loin de dominer le marché du Cloud aux États-Unis et en Europe. Cependant, sa croissance va bon train en Asie. Il est le second fournisseur de Cloud de la région Asie-Pacifique en termes de revenus, derrière Alibaba. En Chine, c’est le numéro 1.

Au troisième trimestre 2019, la firme a notamment annoncé une croissance de revenus de 64% en un an. Un dixième trimestre consécutif où une croissance supérieure à 60% est enregistrée.

Au trimestre qui s’est achevé en juin 2020, les revenus ont crû de 58,5% par rapport à l’année précédente pour atteindre 12,35 milliards de yuans soit 1,75 milliard de dollars. Néanmoins, cette somme ne représente pour l’instant que 8% des revenus totaux d’Alibaba.

En avril 2020, Alibaba annonce un investissement de 200 milliards de yuans (28 milliards de dollars) sur trois ans dans sa division Cloud Computing. Cet investissement est notamment lié à la demande accrue en services Cloud à l’heure du COVID-19.

L’objectif est d’étendre la technologie Alibaba Cloud, et notamment les OS, serveurs et puces de ses Data Centers. En 2020, Alibaba propose 63 zones de disponibilité en Asie, en Europe, aux États-Unis, au Moyen-Orient et en Australie.

En septembre 2020, la directrice des finances, Maggie Wu, a annoncé que la branche Cloud d’Alibaba atteindrait pour la première fois la rentabilité au cours de l’année fiscale débutée en avril 2020 et prenant fin le 31 mars 2021.

En 2018, lors d’une inteview accordée à CNBC, le CEO Daniel Zhang estimait que le Cloud serait l’activité principale d’Alibaba dans un futur plus ou moins proche. Il a confirmé en septembre que cette technologie est un ” moteur de croissance “, bien que le monde ne soit qu’au ” début de l’ère du Cloud “.

Alibaba se hisse en 4ème leader mondial du Cloud

À l’heure actuelle, le marché mondial du Cloud est largement dominé par trois géants américains : Amazon Web Services, Microsoft, et Google. Cependant, dans un futur proche, l’ordre établi pourrait être bouleversé par un autre titan venu de Chine : Alibaba.

Au quatrième trimestre 2019, Alibaba Cloud a connu une croissance de 62% par rapport à la même période en 2018. Ce chiffre impressionnant vient d’être dévoilé lors de l’annonce des résultats financiers du groupe Alibaba Group Holdings le 13 février 2020.

Au total, le nuage a rapporté 1,54 milliard de dollars au géant chinois sur les trois derniers mois de 2019. Cette forte croissance proviendrait à la fois de ses activités sur le Cloud public et sur le Cloud hybride.

Ces revenus massifs permettent à Alibaba de se hisser en quatrième place sur le marché mondial du Cloud, derrière Amazon, Google et Microsoft. La firme compte à présent tirer son épingle du jeu, notamment via la récente obtention de sa certification Trusted Partner Network (TPN).

Cette certification est censée inspirer confiance aux entreprises de l’industrie du divertissement, en leur assurant que leurs films et séries TV hébergées sur le Cloud ne seront pas diffusés à l’avance à cause de fuites. En décembre 2019, Alibaba a également modifié ses conditions d’utilisation avec une disponibilité de son service Elastic Compute revue à la hausse à 99,995%.

Bien que ce fournisseur Cloud soit basé en Chine et que la majorité de ses clients soient en Asie, Alibaba Cloud est implanté à l’internationale avec 20 régions de Data Centers dans le monde y compris l’Europe et les États-Unis.

Pour rappel, le groupe Alibaba gère aussi une vaste plateforme e-commerce. Désormais, cette plateforme repose elle aussi sur le Alibaba Cloud suite à une transition effectuée au cours du quatrième trimestre.

Grâce au nuage, Alibaba a pu faire face au ” 11.11 “, le fameux Black Friday chinois qui génère encore plus de revenus que cette journée américaine dédiée au shopping. Durant cette journée, plus de 544 000 commandes par seconde ont été passées pendant la période de pic.

L’infrastructure Cloud a permis de traiter 970 petabytes de données sans aucune perturbation et de résister à six milliards de cyberattaques en 24 heures. La firme espère que cette prouesse va inspirer la confiance envers le Cloud pour les autres entreprises et stimuler son adoption et par extension sa croissance…

À présent, Alibaba doit cependant faire face à une importante menace : celle du coronavirus Sars-Cov-2. Rappelons que de nombreuses entreprises sont impactées par l’épidémie de covid-2019 qui sévit actuellement en Chine, et Alibaba ne fait pas exception.

La firme a d’ailleurs qualifié ce coronavirus de ” cygne noir ” impactant toutes les entreprises chinoises. Elle confirme que l’épidémie a un impact majeur sur l’économie chinoise et pourrait affecter l’économie mondiale. Ceci représente ” un défi à court-terme pour le développement d’Alibaba “…

Alibaba Cloud devient rentable, après 11 ans d’activité

Après 11 ans d’activité, Alibaba Cloud est devenu rentable au cours du trimestre de décembre 2020. Le géant chinois a fait cette révélation majeure sur sa branche Cloud lors de l’annonce de ses résultats financiers.

Son résultat est positif pour la première fois depuis son lancement en 2009. Le chiffre d’affaires s’élève à 2,47 milliards de dollars pour le trimestre de décembre. La croissance de ses revenus est principalement stimulée par les clients des secteurs d’internet et du retail, et par le secteur public.

Alors qu’Alibaba Cloud domine depuis des années le marché du Cloud chinois, il est le troisième fournisseur de Cloud public à l’échelle mondiale depuis 2019 dans le domaine des IaaS avec 9% de parts du marché.

Toutefois, l’activité n’était pas rentable jusqu’à présent. Le crise du Covid et les confinements ont accéléré sa croissance en favorisant l’adoption du Cloud et du numérique. Le commerce reste néanmoins la principale source de revenus d’Alibaba, puisqu’il représente 70% de son chiffre d’affaires contre seulement 7% pour le Cloud.

Selon Joe Tsai, vice-président d’Alibaba, l’industrie du Cloud va continuer à se développer en Chine. Le cadre estime le marché entre 15 et 20 milliards de dollars, soit huit fois moins que le marché du Cloud américain.

La stratégie de développement d’Alibaba Cloud repose notamment sur l’intégration du Cloud dans l’application de messagerie d’entreprise Dingtalk de la firme. Cette application pourrait attirer les entreprises de différentes industries vers les services Cloud .

Cette stratégie n’est pas sans rappeler celle de Microsoft, mariant le Cloud Azure avec la suite d’outils Microsoft 365. Tout comme le colosse américain, Alibaba veut proposer à la fois des services Cloud et des produits de Business Intelligence.

Comment Alibaba utilise le big data ?

Alibaba utilise le Big Data dans les domaines de la vente au détail en ligne, de la gestion des stocks, de la logistique. Son infrastructure informatique sous-jacente prend en charge divers scénarios de calcul. Notamment les calculs par lots, interactifs, en continu et graphiques, ainsi que l’apprentissage automatique à grande échelle dans des centres de données hétérogènes en nuage.

En outre, plusieurs plateformes Big Data sont aussi fournies pour répondre aux différents besoins des entreprises. Ces dernières prennent non seulement en charge les opérations internes d’Alibaba, mais offrent également des services robustes aux entreprises clientes.

Les principaux entrepôts de données d’Alibaba sont situés sur MaxCompute. Actuellement, ce produit compte plus de 100 000 serveurs répartis dans 10 centres de données dans le monde. C’est là que sont stockées la quasi-totalité des données d’Alibaba. MaxCompute prend en charge une gamme de moteurs SQL propriétaires et de capacités de calcul open-source telles que Spark. Outre les entrepôts de données primaires et l’informatique big data, Alibaba dispose également d’un système de streaming computing basé sur Flink. Une solution complète E-MapReduce (EMR) basée sur Hadoop est fournie pour les services en nuage.

Cupid est encapsulé sur la plateforme MaxCompute et la couche de ressources de données est encapsulée dans les plateformes Yarn et Kubernetes. La couche de stockage des données a été abstraite comme un ensemble d’interfaces d’E/S. Cette plateforme permet d’exécuter des données en utilisant des ressources sur MaxCompute sans modifier le code. Le système ne remplace que certains paquets JAR. Cela revient à élargir la gamme des moteurs supportés sur la base d’un entrepôt de données.

Alibaba vs Amazon

Alibaba est le rival chinois d’Amazon, et la comparaison entre les deux s’impose. Voici comment les deux colosses s’affrontent dans les domaines du e-commerce et du Cloud.

e-Commerce

Actuellement, Alibaba semble principalement focalisé sur le marché chinois et laisse Amazon régner sur le e-commerce en Europe et aux États-Unis. Toutefois, mi-2019, le colosse asiatique annonçait son intention de s’étendre sur le marché occidental.

Ceci passerait notamment par l’implémentation de nouvelles méthodes de paiement, outils marketing, et autres ressources pour les vendeurs américains. En outre, Alibaba a promis de mettre en place un tarif fixe de 2000 dollars pour les marchands américains sans autre commission sur les transactions.

Après s’être acquittés de ce paiement initial, les marchands pourraient donc réaliser plusieurs dizaines de milliers de dollars d’économies en choisissant Alibaba plutôt qu’Amazon. Par ailleurs, Alibaba promet aussi de ne pas s’emparer des données personnelles des clients de ses marchands.

Il s’agirait d’un réel avantage par rapport à Amazon, régulièrement accusé de puiser dans les données pour profiter d’un avantage compétitif en développant ses propres produits basés sur les attentes et préférences des consommateurs. Les vendeurs pourraient donc privilégier Alibaba.

Toujours dans une optique d’expansion internationale, Alibaba a choisi des stars américaines pour faire office d’ambassadeurs mondiaux. C’est le cas de Katy Perry, ou encore Kobe Bryant qui est malheureusement décédé début 2020.

Cloud

À l’échelle mondiale, AWS domine largement le marché du Cloud Computing en 2020 avec près de 30% de parts du marché. Cependant, Alibaba Cloud connaît une croissance plus rapide et a déjà réussi à surpasser IBM sur le marché des IaaS pour se hisser en quatrième position derrière Microsoft Azure et Google.

De manière générale, les différents services et produits Alibaba Cloud sont très bien évalués par les utilisateurs selon le site web de comparaison de Gartner. Néanmoins, on constate que le géant chinois doit encore s’améliorer dans certains domaines comme la sécurité, la conformité, les outils de gestion et les services développeur / DevOps.

En termes de prix du stockage, Alibaba Cloud s’aligne avec AWS pour les petites instances et avec Microsoft Azure pour les plus larges instances. Dans les années à venir, en continuant à s’adapter au marché international, Alibaba pourrait continuer à gagner des places dans le classement des plus grands fournisseurs Cloud de la planète…

Alibaba écope d’une amende de 2 milliards de dollars… le cours de l’action bondit

Le 12 avril 2021, les régulateurs anti-monopole chinois ont infligé une amende record à Alibaba. Le géant écope d’une sanction massive de 2,8 milliards de dollars.

Cette somme représente environ 4% de son chiffre d’affaires domestique pour l’année 2019. L’amende fait suite à une enquête révélant un abus de position dominante durant plusieurs années.

Les régulateurs reprochent principalement à Alibaba d’avoir empêché les marchands actifs sur sa plateforme de commercer, ou même de faire leur promotion sur d’autres plateformes concurrentes.

Il est possible qu’Alibaba se soit attiré les foudres de Pékin. En octobre 2020, le fondateur de la firme, Jack Ma, accusait publiquement les régulateurs de freiner l’innovation…

Toutefois, aux yeux des analystes, cette sanction est aussi une manière pour la Chine de faire passer un message aux géants de la tech qui prennent trop de pouvoir. Le gouvernement cherche probablement à éviter de perdre du terrain face aux entreprises du numérique, comme c’est le cas en Occident où les GAFAM supplantent les pouvoir politiques.

Le mois dernier, non moins de douze entreprises ont été sanctionné à cause d’accords violant les règles anti-monopole. Parmi les concernés, on compte Tencent, Baidu, Didi Chuxing ou encore SoftBank. D’autres entreprises risquent de faire l’objet d’enquêtes similaires dans les semaines à venir.

Après avoir marqué les esprits avec cette sanction lourde, le gouvernement chinois a lancé un avertissement à plus d’une trentaine d’entreprises technologiques. L’Administration d’Etat pour la Régulation du Marché appelle les organisations à éviter les comportement monopolistiques pouvant ” empêcher l’innovation, et le développement, et nuire aux intérêts des entrepreneurs et des consommateurs “

Toujours à travers ce communiqué, les entreprises chinoises sont invitées à prioriser l’intérêt national plutôt que le profit individuel. Les entreprises ont un mois pour prendre des mesures correctives…

Bon joueur, Alibaba a accepté de payer l’amende colossale. L’entreprise promet aussi d’introduire de nouvelles mesures pour abaisser les barrières d’entrée et les coûts auxquels font face les marchands sur ses plateformes de e-commerce.

Selon le vice-président Joe Tsai, il est normal que les régulateurs se penchent sur les plateformes comme Alibaba puisqu’elles gagnent en importance : ” nous sommes heureux que le problème soit derrière nous, mais la tendance veut que les régulateurs regardent les domaines dans lesquels il peut y avoir une compétition inéquitable “.

En s’adressant aux investisseurs, Alibaba affirme qu’il n’y a pas d’autres enquêtes en cours concernant son monopole. La firme restera supervisée par la Chine concernant ses fusions et ses acquisitions futures, mais l’entreprise est parvenue à rassurer : ironiquement, les actions d’Alibaba ont pris 6% de valeur en pretrading aux Etats-Unis et à Hong-Kong suite à cette amende…

Xuantie : une nouvelle percée pour les CPU d’Alibaba

puce alibaba Xuantie

Le géant chinois de la technologie Alibaba Group vient d’annoncer que son CPU Xuantie a réalisé des percées technologiques de classe mondiale.

Le produit a remporté le premier prix des Zhejiang Science and Technology Awards, grâce à ses percées innovantes dans le jeu d’instructions, l’architecture du processeur et la chaîne d’outils de support.

Le processeur du groupe chinois a effectivement été produit à plus de 2 milliards d’unités jusqu’à présent. Depuis le premier prototype jusqu’à sa version actuelle, le CPU a été largement appliqué à une variété de scénarios et d’appareils, y compris les téléphones mobiles, les appareils ménagers intelligents, l’électronique automobile et les réseaux intelligents.

Pour la petite histoire, Alibaba a déposé le brevet pour son premier processeur central — Xuantie 910 — en 2019. Un processeur pouvant être utilisé dans les réseaux 5G, l’intelligence artificielle et la conduite autonome, alors que le géant de l’e-commerce poursuivait sa progression vers les technologies de pointe.

Meng Jianyi, vice-président de Pingtouge, la filiale du groupe en charge de développement de ce genre de technologies, a déclaré que Xuantie progressera davantage vers des performances élevées et explorera les avancées technologiques dans différents domaines tels que la conduite autonome et l’informatique de pointe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest