Cloud computing concept - connect devices to cloud. Businessman or information technologist with cloud computing icon and tablet.

La relève de CentOS 8 AlmaLinux enfin disponible sur Azure

Alors que la fin du mois de juin marque l’apparition du remplacement de CentOS 8 et du clone RHEL sur AWS, cette distribution gratuite est désormais accessible via Microsoft Azure.

Le système de distribution Almalinux, destiné à remplacer CentOS 8 est maintenant disponible sur Microsoft Azure. Soulignons que celui-ci était, depuis des mois, présent sur la marketplace d’Amazon Web Services.

La venue d’AlmaLinux impacte les entreprises

Red Hat, l’entreprise américaine de distribution GNU/Linux a déclaré en décembre dernier que celle-ci ne prendrait plus en charge la dernière version de CentOS 8. Cette décision a été prise en faveur de CentOS Stream. Le nouvel outil permet à de nombreux usagers de ne pas s’acquitter de leurs abonnements Red Hat, ce qui déstabilise forcément de nombreux organismes.

Parmi les principales victimes, on compte de grands noms comme GoDaddy, Toyota, Verizon, Disney ou Rackspace. Notons que pour ces dernières, CentOS était un élément clé soit pour la production, soit pour les tests au niveau de celle-ci. Cependant, l’arrivée d’AlmaLinux auprès des géants du cloud ainsi que son installation sur les serveurs de data centers marquent l’ouverture de la porte pour différents cas d’utilisation.

Jack Aboutboul, chef de projet chez AlmaLinux déclare que leur système est le « premier remplaçant de CentOS ». Tous les utilisateurs d’Azure à travers le monde y auront accès.

Les avantages d’AlmaLinux dans le cloud

Les enseignes qui ne nécessitent pas une assistance en externe sont le mieux lotis. En effet, la rotation d’AlmaLinux dans le cloud permet d’éviter les frais d’abonnement. Contrairement aux services AWS qui ont un coût, l’exécution d’AlmaLinux ne demande aucun frais supplémentaire. « Nous sommes 100 % gratuits, comme dans la parole et comme dans la bière », ajoute Aboutboul.

D’après ce haut responsable, l’accord avec Microsoft se rapproche plus d’un parrainage qu’une « simple mise à disposition gratuite d’AlmaLinux » sur l’application Azure. De même une sorte de « réseau miroir » aurait été établi sur ce marché en ligne. Les utilisateurs pourront ainsi jouir des mises à jour et des installations sans aucun problème. Ces miroirs seraient, par la même occasion, dotés d’une capacité de géolocalisation. Les utilisateurs peuvent ainsi connaître « les emplacements de mise en miroir les plus proches » en fonction de leurs adresses IP. D’autres informations telles que la latence entre l’emplacement d’une personne et un miroir spécifique peut aussi être démontré.

Les utilisateurs au premier plan

Avec Microsoft, ce projet a été pensé depuis un bon bout de temps. Aussi, Microsoft serait le meilleur allié pour AlmaLinux étant donné qu’ils possèdent un outil très complet pour réaliser « la validation et les tests sur toutes leurs images ».

Cela incombe que le programme informatique modifié et conçu sur Azure sera assez particulier. Il aura quelques points de dissemblances aux logiciels classiques qui sont téléchargés puis installés à partir d’un réseau miroir propre à AlmaLinux. Cette mise à disposition du logiciel sur Azure rassure toutefois les usagers puisque « tout ce qu’ils y téléchargent sera identique à ce qu’ils font tourner sur Azure ».

Sources & crédits Source : datacenterknowledge - Crédit :

Pin It on Pinterest