Sofia, Bulgaria - 27 July 2018: NVIDIA GeForce chip is seen on a printed circuit board PCB. Computational equipment.

Accord ARM-Nvidia : l’UE va lancer une enquête formelle

D’après les médias, à l’issue d’une série de discussions informelles entre les régulateurs et les fabricants de puces américains, l’UE entamera une enquête officielle sur la concurrence concernant le projet de Nvidia d’acquérir le concepteur de puces britannique ARM début septembre.

L’enquête pourrait commencer après que NVIDIA aurait officiellement notifié à la Commission européenne son projet d’acquérir ARM. Un accord majeur entre deux fabricants mondiaux de puces semble désormais dépendre de l’Europe.

Enquête officielle prévue au mois de septembre

Le Financial Times a rapporté que Bruxelles pourrait lancer une enquête officielle sur la concurrence au début du mois prochain sur le rachat en attente de 54 milliards de dollars par Nvidia du concepteur de puces britannique Arm. L’enquête intervient après des mois de discussions informelles entre les régulateurs et la société américaine de puces électroniques. Le rapport du FT cite deux personnes connaissant le processus.

L’enquête devrait commencer après que Nvidia ait officiellement notifié à la Commission européenne son projet d’acquérir Arm. Le régulateur britannique de la concurrence a déclaré la semaine dernière que l’acquisition prévue d’Arm par Nvidia pourrait nuire à la concurrence et affaiblir ses rivaux. L’Autorité britannique de la concurrence et des marchés a déclaré que son évaluation initiale de l’accord suggérait qu’il y avait de « graves problèmes de concurrence ». Ils ont laissé entendre que l’accord nécessitait une longue enquête.

Des craintes de perdre l’accès à la technologie Arm

Nvidia a annoncé en septembre dernier son intention d’acheter le concepteur de puces britannique à SoftBank, le conglomérat d’investissement japonais. Cela a déclenché des objections à l’accord de la part des sociétés de puces rivales. Elles ont déclaré que les conceptions de puces d’Arm étaient largement concédées sous licence par l’industrie des puces et que Nvidia aurait le pouvoir d’empêcher ses concurrents d’utiliser la technologie Arm.

Cela pourrait entraîner des produits plus chers ou de moindre qualité pour les entreprises et les consommateurs. En effet, l’industrie de la technologie des puces vaut des milliards et est vitale pour les produits sur lesquels les entreprises et les consommateurs comptent chaque jour. Nvidia a affirmé que le fait de défavoriser qui que ce soit ne fait pas partie de ses intentions, mais les différents concurrents ne sont toujours pas convaincus.

Arm a longtemps été un acteur neutre, selon un rapport de Reuters. Ils ont concédé sous licence des droits de propriété intellectuelle clés à des clients qui sont par ailleurs de puissants rivaux. Ceux-ci incluent Qualcomm, Samsung Electronics et Apple. La société a déclaré avoir obtenu le soutien de plusieurs clients Arm. Ils ont nommé Broadcom, MediaTek et Marvell dans une présentation sur leur site Web.

Une acquisition bénéfique pour toute l’industrie

La CMA (Autorité de la concurrence et des marchés) a recommandé une enquête approfondie sur l’accord, mais le Royaume-Uni pourrait également décider de bloquer la prise de contrôle pour des raisons de sécurité nationale. D’après les déclarations de Nvidia, cette transaction sera bénéfique pour Arm, ses titulaires de licence, la concurrence et l’industrie. La société travaille sur le processus réglementaire et elle est impatiente de collaborer avec la Commission européenne pour répondre à toutes leurs préoccupations.

Sources & crédits Source : datacenterdynamics - Crédit :

Pin It on Pinterest