Accueil > Sécurité > Avast avoue faire 5% de son chiffre d’affaires sur la vente de vos données
avast vente données

Avast avoue faire 5% de son chiffre d’affaires sur la vente de vos données

Pris en flagrant délit par Adblock Plus, Avast avoue avoir collecté et vendu des données personnelles d’utilisateurs de ses extensions pour navigateur web. Face à la controverse, la firme tchèque se défend en précisant que ces informations sont anonymisées au préalable…

Début décembre 2019, le fondateur d’Adblock Plus, Wladimir Palant, dénonçait sur son blog quatre extensions éditées par Avast. Selon lui, ces extensions collectent un volume anormalement élevé de données sur l’activité en ligne des utilisateurs. Suite à ces accusations, les navigateurs Mozilla et Opera ont fait le choix de bannir les quatre extensions en question.

Face à la vive polémique suscitée par cette affaire, Avast n’a eu d’autre choix que de reconnaître les faits. Selon Onrej Vlcek, le nouveau dirigeant de l’entreprise tchèque, les données ont  » effectivement été collectées dans une finalité marchande « .

Avast affirme que les données sont anonymisées avant d’être vendues

anonymat

Comme le soupçonnait Wladimir Palant, ce trafic d’informations a été effectué par le biais de la société de marketing web Jumpshot, dont Avast a acquis 65% en 2013. Sur son site web, la firme déclare avoir accès aux données de  » 100 millions de consommateurs en ligne et 20 millions d’utilisateurs d’applications mobiles « . Ces informations sont mises à disposition des clients de Jumpshot pour leur permettre d’analyser la demande et le comportement des consommateurs.

Selon Avast, cette activité permet au groupe de générer 5% de son chiffre d’affaires soit environ 20 millions de dollars. Cependant, la vente de données en catimini est une pratique pour le moins  » surprenante  » pour une entreprise spécialisée dans la cybersécurité à qui font confiance 400 millions d’utilisateurs dans le monde…

Néanmoins, Avast se défend et affirme qu’il n’y a pas de quoi faire  » un scandale en ce qui relève de la sécurité «  de ces informations. Pour cause, les données  » ont été anonymisées et tous les éléments pouvant conduire à l’identification d’un utilisateur ont été supprimés « . Une ligne de défense plutôt habituelle, mais il convient de rappeler que les données anonymisées ne le sont jamais vraiment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend